Critique: The Stanley Parable: Ultra Deluxe

Voici notre critique du jeu The Stanley Parable: Ultra Deluxe, testé sur PC:

Genres: Jeu d’aventure à la première personne
Développeur: Galactic Cafe
Date de sortie: 27 avril 2022

Disponible sur Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5, Nintendo Switch et PC

Site Web

Abandonnez toute logique et amusez-vous à voir où vous emmèneront vos choix dans cette aventure narrative où le paradoxe n’est jamais bien loin !

This is a story of a guy name Stanley / C’est l’histoire d’un homme nommé Stanley

Dans cette édition comme dans la version originale de The Stanley Parable, vous incarnez un personnage appelé Stanley. Celui-ci occupe une tâche simple, jour après jours, c’est-à-dire d’exécuter des commandes sur un ordinateur. Jusqu’au jour où Stanley constate que tous ses collègues ont disparu et que le bureau est anormalement vide. Et c’est là que toutes les possibilités s’ouvrent.

 Ce jeu vous amène dans un univers paradoxal où vous aurez une liberté totale, mais dans lequel vous n’êtes jamais complètements maîtres. Tout au long de votre aventure, une voix vous « guidera », en fonction de vos choix. Il sera libre à vous d’écouter les directions que celle-ci vous donnera ou de plutôt en faire à votre tête. Vous pourrez alterner entre l’obéissance ou la libre pensée et selon les décisions que vous ferez, l’histoire prendra des tournures complètement différentes.

 Les possibilités seront infinies, mais en même temps elles sembleront toujours limitées puisque les options évolueront en fonction de la description de la narration. Ainsi, vous voudrez souvent retourner sur vos pas alors que ce sera impossible puisque les portes disparaitront souvent après que vous entriez dans une pièce. Aussi, vous vous retrouverez souvent devant plusieurs portes alors qu’une seule n’est ouverte et qu’il n’y a aucun autre réel chemin disponible.

The end is never the end / la fin n’est jamais la fin

The Stanley Parable est une aventure plutôt psychologique où l’objectif n’est pas de gagner ou d’atteindre la fin, mais bien de vivre cette expérience particulière qui remet en question le libre arbitre. Après un certain moment passé dans l’histoire, vous reviendrez au début, dans le bureau de Stanley à constater l’absence de vos collègues. Vous pourrez ainsi recommencer la boucle et pousser l’aventure plus loin, toujours selon vos choix. Ce qui est particulièrement intéressant au niveau du gameplay, c’est que tous les choix que vous aurez faits précédemment affecteront les boucles suivantes. Lorsque vous fermerez le jeu et que vous le rouvrirez, vous recommencerez au départ, sans les boucles que vous avez complétées. Le jeu gagne ainsi en profondeur selon le temps en continue que nous y consacrons. 

Selon la route que vous prendrez, vous découvrirez différentes facettes de l’histoire.

 Toutefois, l’aspect psychologique de remise en question sur plusieurs choses de la vie peut être lourde pour certains et ce n’est pas pour les enfants. On s’adresse par exemple à la monotonie du travail et au fait d’être impuissant au quotidien face à notre sort. On confronte constamment les notions de contrôle et de liberté, en faisant des parallèles avec ce qui est contrôlé en société. Il ne faut pas nécessairement chercher un sens à travers les boucles, mais plutôt s’amuser à explorer tout le paradoxe proposé. Parfois, le narrateur s’énervera après vous (d’autres fois après lui-même). Il s’amusera ainsi à vous faire traverser différentes émotions en jouant avec les décors, que ce soit l’incompréhension, la frustration ou même l’ennui en vous faisant marcher inlassablement dans une séquence identique !

En choisissant de ne pas suivre les directives au début de l’histoire, le narrateur a finalement décidé de tracer la ligne à suivre pour me faciliter la tâche !

Quoi de plus dans la version Ultra Deluxe ?

La version Ultra Deluxe n’est ni un remake, ni une suite. C’est une nouvelle version, quelque peu modifiée et avec du contenu supplémentaire. Vous aurez donc le plaisir de revivre certaines séquences en plus de découvrir de tous nouveaux horizons. Alors que la première édition se concentrait principalement sur les bureaux et les environs de travail, vous pourrez même vous promener dans le désert cette fois-ci ! On se sent ainsi un peu moins tourner en ronds sans fin à l’intérieur d’un bureau.

On vous emmène alors dans une revue des critiques sur le premier opus sorti en 2013, pour d’un côté faire l’éloge de celui-ci, mais d’un autre côté revenir sur ce qui a été moins apprécié ! Le narrateur s’emportera en lisant des critiques à son égard selon le fait qu’il serait prétentieux, qu’il s’éternise et qu’il n’est pas drôle. Plusieurs remises en question sur l’univers du jeu vidéo sont aussi poussées, de façon parfois subtile et parfois moins ! Par exemple, une section vous amène à tester plusieurs « nouveautés » qui seraient disponibles dans la prochaine version, The Stanley Parable 2, puisque les développeurs ne se sont pas forcés sur la version Ultra Deluxe (oui, c’est dit textuellement de cette façon) et que de faire une suite complètement différente serait beaucoup mieux que de faire du contenu supplémentaire d’un jeu déjà existant ! Ces nouveautés viendraient répondre à des critiques pour améliorer l’expérience (en soit elles viennent plutôt prouver pourquoi elles enlèveraient le point réel du jeu). Par exemple, vous pourrez tester un cercle où vous pourrez sauter, un bouton pour avancer la narration et, mon préféré, vous pourrez récupérer un sceau d’assurance. Comme The Stanley Parable tend à créer un certain sentiment d’inconfort, étant impuissant sous un semblant de contrôle, ce sceau vous permet, supposément, de conserver un calme implacable en tout temps dans cette « suite ».   

Un jeu qui joue littéralement avec vous !

Dans ce jeu, vous n’aurez qu’à marcher, prendre des directions, ou encore rester sur place. Vous pourrez parfois activer des boutons, ouvrir des portes, mais sans plus. Le gameplay est donc très simple, bien qu’absolument brillant et intelligent. Si vous aimez les titres avec beaucoup d’action et peu de narration, ce ne sera définitivement pas votre genre. Toutefois, bien que vous ne ferez que faire de simple choix, la profondeur de l’histoire, ainsi que de la narration qui l’accompagne, sera toujours de plus en plus intense. Sans être drôle, on jouera constamment avec vous, en vous rappelant que le sentiment que vous êtes maîtres de vos choix n’est jamais complètement réel. Parfois votre compagnon vous demandera de prendre une décision, bien qu’il ira dans la direction opposée à ce que vous avez sélectionné. D’autres fois, on vous demandera de faire un choix alors qu’une seule option est possible. On joue littéralement avec les attentes envers les jeux vidéo. De base, un jeu vous dicte des commandes que vous acceptez de suivre pour jouer au jeu. Pourquoi donc dans celui-ci, vous n’êtes pas naturellement tenté de suivre les règles qu’on vous expose. Et si en plus, les règles et les commandes changeaient en cours de jeu ?  

Une séquence amène le narrateur à vous féliciter pour votre victoire, pour finalement vous dire que vous ne la méritez pas réellement puisque vous n’avez rien fait autre que marcher !

On fait même un beau clin d’œil avec une section d’objets à collectionner, comme quoi les développeurs se sont forcés sur Stanley Parable 2, en y insérant pleins d’objets qui n’ajoutent aucun contenu réel à l’histoire ! On prend alors la peine de vous spécifier que vous pourrez avoir le plaisir de tous les collectionner pour pouvoir ensuite move on with your miserable life (continuer avec votre vie misérable).

Une machine pour obtenir des succèsest maintenant disponible. Malheureusement pour nous, elle ne fonctionnera que dans le 2 !

On peut facilement comprendre l’ambiance du jeu en regardant d’ailleurs les succès à compléter. Par exemple, pour terminer le titre à 100 %, il y a un succès pour ne pas ouvrir le jeu pendant 10 ans (va jouer dehors), tout comme c’était le cas dans The Stanley Parable sorti en 2013. Pour compléter le jeu entièrement, il faut donc ne pas y jouer… et ça illustre absolument le type d’humour absurde, ironique et sarcastique qu’on peut retrouver au fil de notre avancée. 

Après avoir sauté à quelques reprises dans un trou infini, le narrateur a décidé de me laisser dans mon trou et d’aller faire autre chose !

Pour la durée du jeu, ce qui est intéressant, c’est qu’il n’y a pas concrètement de fin ! Chaque moment passé sur ce titre sera différent. Même si vous vous tannez d’entendre votre compagnon tout en défilant dans les boucles, vous aurez tout autant de plaisir à le ressortir après une pause. De plus, bien qu’il se joue seul, c’est le genre d’aventure qui peut être plaisante à faire découvrir. Bien entendu, après un certain moment, vous aurez fait le tour, mais en fonction des choix effectués, ça peut prendre un bon nombre d’heures pour tout explorer ! Ce titre a également un meilleur rendu visuel que son prédécesseur, ce qui le rend plus agréable à jouer. Il ne faut toutefois pas s’attendre à des graphismes hallucinants, ni à une bande sonore à couper le souffle. En fait, il ne faut pas s’attendre à entendre davantage que le bruit de vos pas (ou parfois de certaines actions) ainsi que de la voix narrative qui vous guide. Le jeu est disponible dans plusieurs langues et différentes options d’accessibilité seront possibles. Au début, on vous demandera même si vous avez déjà jouer à celui-ci auparavant (je ne sais toutefois pas la différence si vous dites que vous n’avez jamais jouer).

Après nous avoir permis de tester le cercle à saut, on nous remercie d’avoir apprécié le nouveau contenu (après que le narrateur aie d’ailleurs insulté le fait de passer 30 minutes à marcher pour découvrir une chose aussi stupide). Évidemment, ce n’est que le début du nouveau contenu…

J’ai été plus que satisfaite de la version Ultra Deluxe. Les développeurs ont réussi à refaire une édition complètement réinventée, semblable mais différente, qui continue à nous faire découvrir toute la profondeur de The Stanley Parable. Le contenu additionnel amène un bon vent de fraîcheur et vaut clairement la peine d’y jouer. Si vous avez aimez le premier opus, vous ne serez pas déçus ! Et si vous n’avez jamais encore vécu l’expérience, je vous conseille fortement de remédier à la situation ! Après tout, c’est libre à vous 😉 !

Un énorme merci à Crows Crows Crows de nous avoir permis de tester ce jeu en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu The Stanley Parable: Ultra Deluxe. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Ssug4r
Les derniers articles par Ssug4r (tout voir)
 
Partager

Ssug4r

Du rétro aux jeux plus récents, sur consoles, PC ou en version mobile, elle adore tout ce qui touche à la culture geek. Fan incontournable de Blizzard, elle passe beaucoup de temps sur leurs titres! Blogueuse geek depuis quelques années et elle aime également couvrir les conventions et événements liés aux jeux vidéo, en plus de l'univers des technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.