Critique: Endling – Extinction is Forever

Voici notre critique du jeu Endling – Extinction is Forever, testé sur PS4:

Genre: Survie & aventure
Développeur: Herobeat Studios
Date de sortie: 19 juillet 2022

Disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC

Site officiel

Préparez-vous pour une aventure des plus touchantes, qui vous plongera dans diverses situations de stress tout en vous faisant vivre une multitude d’émotions, le tout dans un décor absolument sublime à parcourir, même si l’histoire se déroule dans un monde futuriste ravagé par les humains. Planifiez bien vos balades familiales, celle-ci pourrait bien être votre toute dernière.

Survivre à tout prix!

Dans cette magnifique aventure, vous incarnez un renard, avec toutes les aptitudes et limites que ça implique. On débute en fuyant une ville parsemée de bâtiments en flammes et d’arbres qui tombent, barrant ainsi la route à notre héros. Dans ce passage qui nous sert de tutoriel, on apprend à sauter, creuser et grimper ce qui consistera aux principales habiletés de notre renard. Vous pouvez également suivre les traces en reniflant les odeurs. Ceci vous sera bien utile durant votre périple. 

Votre animal sera rapidement parent de 4 renardeaux. Vous aurez d’ailleurs la joie de choisir le pelage que vous désirez qu’ils aient. Comme vous passerez l’aventure en leur compagnie, vous pouvez prendre quelques instants pour décider ce qui vous semble plus plaisant pour les yeux. Malheureusement, déjà peu de temps après avoir commencé à les aimer, vous en perdrez un et serez guidé par l’espoir de le retrouver. 

Vous devez trouver de la nourriture pour vos petits. Vous pouvez traquer des proies telles que des souris ou des poissons. Après avoir attrapé celle-ci, il faudra leur donner pour qu’ils puissent manger. Une jauge vous permet en tout temps de considérer l’énergie de vos petits renards afin de vous assurer qu’elle soit comblée. Ceux-ci ont également besoin d’amour, par exemple pour se remettre d’une situation stressante. Vous devrez ainsi vous assurer de les cajoler suffisamment et de les rassurer si nécessaire. Votre périple consistera ainsi à jouer le rôle d’une bonne maman renard afin de protéger vos petits et vous assurer qu’ils acquièrent le nécessaire pour survivre dans cet endroit relativement hostile considérant que vous êtes les derniers survivants de votre espèce.  

Parfois, en quittant votre repère, vous sentirez la trace de votre renardeau manquant et suivre celle-ci entraînera la progression de l’histoire. Des événements indiqués sur la carte vous guident également dans la direction à suivre. Vous alternerez ainsi entre la survivalité et l’aventure. Un compteur indique le temps qui passe et le nombre de jour écoulé depuis le début du jeu. Il est important de rentrer avant le jour pour éviter la chaleur. Ceci vous permettra de sauvegarder et à vos petits de se reposer. 

Une famille pour la vie…

Après quelques temps, vos petits commencent à vous suivre et vous devez alors faire bien attention pour ne pas trop vous éloigner et les perdre de vue. Leur jauge d’énergie descend aussi beaucoup plus rapidement lorsqu’ils s’activent. Ceux-ci ont des habiletés, qui évoluent au fil de votre progression, telles que sauter et grimper. Ils pourront ainsi ramasser les œufs dans les arbres pour vous assister et apprendre les bases de la vie au passage.  

Plusieurs dangers guettent vos balades familiales, que ce soit des pièges que vous pouvez éviter en sautant, des humains qui barreront votre route ou encore des prédateurs qui vous chasseront et vos petits peuvent mourir de façon définitive. Si vous ne vous occupez pas assez bien d’un de vos petits qui a besoin de dormir, d’amour ou de nourriture, il en mourra assez rapidement. Vous ne pourrez pas courir ni vous battre si vous êtes blessés, donc vous devrez également faire attention à votre propre santé afin de pouvoir veiller sur vos renardeaux. Vous pouvez aussi mourir vous aussi, toutefois le titre sera plus clément et vous permettra de recommencer au début de la nuit. Vous pouvez traîner un de vos progénitures à la fois en les prenant à l’aide de vos dents, ce qui est pratique mais qui laisse les autres en proie aux divers dangers. Vous alternerez ainsi entre eux pour qu’ils puissent se reposer et vous suivre à une cadence plus tolérable puisqu’ils marchent très lents lorsqu’ils deviennent épuisés.  

Vous devez retourner au début de chaque journée à votre tanière et donc, il est important de vous souvenir des passages à prendre. A chaque nuit, vous pouvez progresser davantage dans le décor et il devient ainsi de plus en plus ardu de retrouver votre chemin. C’est un 3D side-scrolling, ce qui fait que le gameplay ressemble à un plateformer 2D, dans lequel on a ajouté une profondeur, c’est à dire qu’à quelques moments, on doit bifurquer et trouver le bon chemin pour continuer. Ce qui complique aussi la tâche pour retracer ses pas après une bonne balade et ne pas perdre ses boules de poils de vue. Heureusement, vous avez accès à une map et, durant le jour, une icône pointant votre tanière sera affichée à l’écran. Assurez-vous néanmoins de vous garder assez de temps pour rebrousser chemin le jour venu! Au fil de votre progression, vous découvrirez d’autres tanières qui marqueront un certain point de sauvegarde dans la progression du territoire puisque vous partirez alors de celles-ci, plutôt que du départ. La map paraît bien grande au départ et vous pouvez choisir d’aller explorer où vous désirez, mais vous vous retrouvez à plusieurs reprises devant des passages bloqués ou des menaces quelconques.  Ceux-ci deviendront accessibles au fil des jours. Certaines sections demanderont aussi de pouvoir sauter plus haut, ce qui vous sera possible lorsque vos petits grandiront. Après un moment, vous commencerez à maitriser les différentes sections et à discerner les passages les plus sécuritaires à emprunter.

Et si c’était un aperçu du futur?

Une grande force de ce jeu est définitivement dans les graphismes qui sont d’une beauté hallucinante. Autant l’histoire est captivante et on veut savoir ce qui est arrivé à notre renardeau disparu, autant les décors sont sublimes à découvrir. L’environnement présenté est un croisement entre nature et destruction. Et ce contraste est absolument bien réalisé. On se sent absolument comme un renard qui cherche sa place dans ce milieu dangereux. On peut aussi bien contempler la beauté de la flore et de la faune que des zones grillagées, des poteaux et des déchets. On voit aussi beaucoup de métaux, de déversement et de bâtiments en ruine qui rappelleraient une époque industrielle mais post-apocalyptique. Le tout se veut une prise de conscience écologique sur les résultats de la corruption, la pollution et l’exploitation des ressources naturelles les plus précieuses des humains sur notre environnement. Sans avoir d’informations claires à ce sujet, le tout donne l’impression que nous sommes à une ère où le nucléaire a rongé la planète, laissant peu de ressources à ceux qui restent. La trame sonore est parfaite pour le jeu; parfois plus stressante et parfois très discrète. Vous devez toutefois rester attentifs puisque certaines menaces sont audibles. Par exemple, vous avez intérêt à comprendre d’où proviennent les coups de feu lorsque quelqu’un tente de vous abattre! 

Certains humains ne sont pas dangereux,  même que certains vous aideront, par exemple en nourrissant vos petits. Vous pouvez d’ailleurs visiter Molly à différents endroits sur la carte et même, la laisser vous flatter quelques instants. 

C’est un titre qui se veut relaxant mais qui vous place néanmoins en situation de stress presque constant. Votre famille est relativement demandante et, personnellement, avec plusieurs petits, je n’arrivais même pas à les nourrir suffisamment. Avec un seul renardeau à s’occuper, ça va très bien mais à plusieurs on se demande rapidement où donner de la tête. Ce jeu fait très bien sentir l’aspect de survie. Quand on se fait pourchasser par un humain (et attention s’ils vous attrapent parce qu’ils vous égorgeront rapidement), c’est l’instinct qui embarque et on cherche rapidement à faire une distraction ou à se cacher dans un tas de feuilles. C’est donc normal qu’on ne sache plus où donner de la tête en ayant 4 êtres à surveiller, ou encore à attendre puisqu’ils n’ont pas votre cadence. Aussi, une attention incroyable à été donnée à chaque détail et pas seulement au niveau des graphismes. Vos petites boules de poils ont toutes leur personnalité, ainsi que leurs propres peurs. Vous pourrez ainsi apprendre à les connaître et à les réconforter quand vous en sentez le besoin. On a le bonheur de se retrouver devant une œuvre à laquelle les développeurs ont accordé le temps nécessaire pour la finaliser et offrir un produit de qualité qui satisfait toute attente. De plus, quand on est dans le menu, on voit notre famille »en temps réel », dans ce sens qu’on voit les petits grandir au fil des jours. Au début, ils seront tous petits et au fil de l’aventure, ils grossiront dans votre partie et dans l’écran du menu. Celui-ci est aussi adapté au choix de pelage que vous avez faites au départ.

C’est une aventure très émotionnelle. Vous serez amenés à plusieurs reprises à faire des choix déchirants. Sans vous divulguer la fin (parce que oui il y en a une), il est important de savoir que le jeu est basé sur un cycle mensuel, c’est-à-dire que vous passerez exactement 30 jours. Au fil des jours, tel que mentionné, certains passages et compétences deviendront accessibles. Vous pourrez débloquer certaines compétences pour vos petits à des endroits spécifiques sur la carte. Ainsi, si vous n’allez pas les récupérer avant la fin du compte, vous ne pourrez pas utiliser certaines habiletés ce qui rendra votre progression un brin plus difficile. Par exemple, si ceux-ci n’apprennent pas à creuser, vous ne pourrez pas les nourrir à partir des terriers dans le sol, répartis à différents endroits. Plus vous progresserez, moins les ressources seront accessibles donc si vous voulez compléter le titre avec votre famille entière, acquérir les compétences de vos renardeaux sera essentiel. Après le mois écoulé, vous entrerez dans le chapitre final de l’histoire et honnêtement, préparez-vous! Je ne suis pas quelqu’un de particulièrement émotive dans des scènes de jeu, bien qu’on a tous été touchés par certains moments, comme la mort de Dom dans Gears of War 3! Mais l’expérience affective que nous fait traverser Endling est assez intense. Juste à y repenser et même à écrire cette critique, j’ai de la difficulté à ne pas verser quelques larmes!

Côté durée, l’histoire est assez courte. Les jours ont un temps précis donc votre aventure sera délimitée dans le temps. Vous en aurez pour 4 heures afin de découvrir la finalité. Si on parle de jouabilité, personnellement, comme je n’ai pas réussi à tout débloquer durant ma première complétion, je vais définitivement refaire une tentative et par la même occasion, essayer de garder mes 4 renardeaux en vie. Je vais néanmoins attendre un peu, puisque je suis encore un peu sous le choc et je sais que la deuxième partie sera toute aussi émotive. Il faut néanmoins savoir que le but d’Endling est d’offrir cette expérience unique, de peut-être avoir un aperçu de la destinée du futur dernier renard sur terre et sa famille. Ce n’est donc pas un titre auquel vous retournerez de nombreuses fois, par contre vous le recommanderez sans doute à plusieurs!

Le seul point négatif qu’on pourrait voir, et personnellement ça ne m’a pas agacé, est que le gameplay ne laisse pas beaucoup de place à l’erreur. Vous faites la plupart de vos interactions avec une touche (X pour ma part sur PS4) et vous ne pourrez pas prendre un petit si vous êtes devant un endroit pour faire une interaction. Donc, si vous désirez prendre un de ceux-ci et que vous êtes devant un croisement de passage, vous devrez reculer, attendre qu’il vous suive, vous tourner, le prendre, retourner au croisement, appuyer sur la touche pour emprunter le croisement et ensuite poursuivre votre route. À chaque croisement de passage dans cet univers, vous devrez appuyer sur la touche interactive pour changer de direction. De mon côté, ça allait très bien, mais certaines personnes m’ont mentionnés qu’ils avaient de la difficulté à progresser dû à cette raison, surtout en rencontrant des humains puisqu’on doit très rapidement se sauver et si les touche se mêlent, on finit par rester sur place et accepter notre mort sans aucune résistance.

Sincèrement, WOW! Jusqu’à maintenant, c’est définitivement la découverte de l’année pour moi! Ce titre est spécial du début à la fin. On ne s’attend absolument pas (à moins de l’avoir vu avant) à ce que l’aventure se termine. Ça en est presque décevant! On voudrait que ça continue encore plus longtemps. En arrivant aux dernières journées, on se dit bon, encore un jeu de survie que j’ai fait le tour et qu’il me reste simplement à errer sans trop savoir quoi faire de plus! Et là BAM! Sans crier gare, on a finalement aucun contrôle sur le sort de notre famille et même si on pensait continuer à voir progresser nos petits, la seule façon possible est en recommençant une nouvelle fois. C’est tellement beau! Je le recommande fortement. Ce n’est pas long donc ça vaut totalement la peine de découvrir cette merveille! Honnêtement, si vous n’êtes pas convaincus au début, entêtez-vous à compléter les 30 jours, c’est une histoire qu’on gagne à terminer. Si vous êtes sensibles, armez-vous de mouchoirs, surtout si vous approchez les 4 heures de jeu! Puisque pour le style, il offre tout ce qu’on peut demander et pour les émotions qu’il m’a fait vivre, je donne à Endling une note parfaite de 10, malgré sa courte durée. Félicitations à l’équipe pour cette idée absolument géniale qui touche profondément et qui amène à vouloir bâtir un monde plus vert.

Un énorme merci à Handy Games de nous avoir permis de tester ce jeu en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Endling – Extinction is Forever. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Ssug4r
Les derniers articles par Ssug4r (tout voir)
 
Partager

Ssug4r

Du rétro aux jeux plus récents, sur consoles, PC ou en version mobile, elle adore tout ce qui touche à la culture geek. Fan incontournable de Blizzard, elle passe beaucoup de temps sur leurs titres! Blogueuse geek depuis quelques années et elle aime également couvrir les conventions et événements liés aux jeux vidéo, en plus de l'univers des technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.