Critique: Arise: A Simple Story

Voici notre critique du jeu Arise: A Simple Story, testé sur Nintendo Switch:

Genre: Aventure
Développeur: Piccolo Game
Date de sortie: 5 avril 2022
Classé: E pour Tous
Options d’accessibilité: Aucun Dialogue, affichage multilingue

Disponible sur PS4, Xbox One, Switch et PC                          

Site Web Officiel

Une histoire simple

Dans Arise: A Simple Story vous jouez un personnage qui a trépassé, vivant les funérailles et la crémation, comme prévu dans la coutume du personnage. Vous voilà projetés dans le monde d’après, où vous devez revivre les souvenirs du personnage, dont le nom nous est inconnu. Rencontrant des représentations d’enfants, qui semblent correspondre à l’homme dans son jeune temps. Vous devrez vous frayer un chemin dans les âges, les saisons, les évènements, en avançant et reculant dans le temps, créant ainsi des chemins insoupçonnés. L’histoire est d’une simplicité et je dois être sincère, je n’y ai pas compris grand-chose! J’ai dû lire sur le jeu pour être certaine de mon interprétation de départ. Au final j’avais bien compris dans mon incompréhension. Moi qui aime les histoires vives, les dialogues légendaires, et l’action, ce jeu vient faire un vent de nouveauté pour moi, amenant une histoire dans un silence dialogal total.

La simplicité des commandes

Bouger votre personnage n’est pas l’entièreté du travail, votre joystick gauche le permet évidemment, mais celui de droite… celui-ci vous permet de jouer le temps et l’espace; modifier le temps, ce qui mène à la modification de la zone jouable afin d’atteindre le prochain objectif. Il vous sera même possible de jouer avec un(e) ami(e), où vous serez l’homme, et lui/elle sera le temps.  Hé oui, le titre a un mode coopératif que je n’ai pas pu tester. Lors de votre avancée, le jeu vous montrera le chemin, et vous indiquera les commandes à utiliser pour continuer. Lors de mon test, j’ai eu énormément de misère à trouver le premier tableau, cherchant 15 minutes pour me rendre compte que l’écran me montrait le Y que je devais tenir sur la zone illuminée. Suite à ce petit pépin, la route s’est ouverte à moi, n’ayant aucun secret trop bien caché pour y trouver les bribes de souvenirs.  Avançant le temps pour y découvrir un banc de neige me permettant d’atteindre le secret, et le reculant pour déplacer la planche afin qu’il se place adéquatement pour m’ouvrir la voie.

Les couleurs en toute simplicité

Les graphismes de Arise: A Simple Story ont été visiblement portés avec beaucoup de sens artistique, très colorés et contrastés par endroits, appelant le minimalisme dans les éléments affichés à l’écran. Les éléments colorés attirant l’œil sont souvent des éléments intéressants d’interaction pour aider à la progression. Les ombrages ont été divinement faits, de sorte à bien signifier les changements temporels dans les différents tableaux n’ayant pas d’éléments importants pour démontrer les changements temporels. En outre, les graphismes n’auraient pu être plus beaux pour ce que la Nintendo Switch peut démontrer.

La complexité des sons

Un gros point positif de ce jeu est sans aucun doute la trame sonore, nous berçant d’une douceur dans l’après-monde de l’homme. J’ai particulièrement apprécié cet élément du jeu, amenant un ton doux et enchanteur.

Un tour de piste simple

La durée de vie est plutôt un point faible du jeu. Comme plusieurs joueurs, j’apprécie spécialement les titres ayant un temps de jeu non négligeable, mais dans le cas de Arise, la complétion est faite en 6 heures environ, ce qui est peu. Cependant dans son cas, Arise aurait eu de la difficulté à être intéressant plus que ces 6 heures. Le gameplay ne se renouvelant pas efficacement entre les niveaux, il est intéressant que celui-ci se termine rapidement afin d’y garder la douceur de cette magnifique aventure. Pour les complétionnistes, ce jeu en fait des trophées faciles dans les cas échéants.

En conclusion, Arise: A Simple Story fait l’éloge artistique de ce jeune studio au nom de Piccolo. Étant donné que c’est leur première réalisation, il m’est impossible de comparer avec leurs précédents titres. Cependant, j’ai bien hâte de voir la suite de leurs aventures dans le domaine du jeu vidéo.

En outre, je lui attribue la note de 7.5/10, un excellent jeu, très beau, avec une trame sonore absolument divine! Par contre, les points négatifs m’ayant poussé à diminuer sa note sont sa longévité et bien sûr, la redondance des mécaniques.

En bref, Arise: A Simple Story, est une aventure colorée, intemporelle, bien ficelée, et d’une sonorité charmante. Cependant, encore une fois, le temps pour mettre fin à l’histoire est trop court, et d’un autre côté, c’est bien, car le jeu se renouvelle difficilement au bout de 6 heures de jouabilité.

Un énorme merci à Untold Tales de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Arise: A Simple Story. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

SkyFarron
Les derniers articles par SkyFarron (tout voir)
 
Partager

SkyFarron

Olivia Skye Hétu, ou SkyFarron! 26 ans originaire de Sherbrooke, se passionne pour le jeu vidéo et l’informatique, rêvant un jour de donner vie à son propre concept de jeu. Elle joue depuis sa tendre enfance à des titres intemporels tels que Zelda, Anno, Horizon et pleins d’autres. Elle espère vous transmettre l’amour de l’art numérique qui l’anime.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.