Critique: EDENGATE: The Edge of Life

Voici notre critique du jeu EDENGATE: The Edge of Life, testé sur PS4:

Genres: Jeu d’aventure
Développeurs: Digital Bros. S.p.A., HOOK
Date de sortie initiale: 15 novembre 2022

Disponible sur PS4, Xbox One et PC

Mia Lorenson, une jeune scientifique douée, se réveille dans un hôpital abandonné qui renferme plein de questions sans réponses. Cependant, plusieurs réponses précieuses s’y retrouvent également.

J’ai envie de faire cette critique en deux sections. N’ayez crainte, lisez jusqu’à la fin, vous allez comprendre…

C’est quoi le but ?

Avant de commencer le jeu, j’ai seulement regardé la B.A. d’EDENGATE. Elle m’a laissé présager un magnifique jeu d’horreur mais relativement soft. Malheureusement, au final, ce sont de fausses attentes qui m’ont été données.

Bien que l’histoire se déroule dans un hôpital abandonné, aucun jumpscare et aucune tension ne sont présentes. Je n’ai absolument rien compris face à l’objectif du jeu. Plus mon aventure avançait, moins que l’envie de continuer l’histoire était présente, au point que je n’avais plus aucun intérêt envers Mia et sa quête principale. Le jeu n’a quasi aucune musique. Les énigmes sont très simples et en plus, si on prend plus de 5 secondes à résoudre une énigme, Mia nous indique clairement quoi faire. Tous les débris se retrouvant au sol des lieux que nous rencontrons forment un chemin TRÈS visible et défini. Si le chemin n’est pas assez évident, une jolie flèche nous montre où grimper. J’ai fini le jeu en 1h30 et j’étais dans la limite du dégout. Il n’y a pratiquement pas de musique, pas d’ambiance (pour me répéter), pas de contexte ainsi que des intrigues inachevées.

Après ma première et courte aventure, les seuls points positifs que je retiens sont la qualité des graphismes et le souci du détail qui me semble assez bien exécuté. Cependant ce n’est pas suffisant pour atténuer ma déception. Du coup, je suis allé voir le prix. Le jeu est sorti dernièrement et il affiche un prix d’approximativement 10$. J’ai, par la suite, décidé de faire plus de recherches sur ce titre.

Contexte du développement

Si vous êtes encore là, vous avez surement compris la raison de mon deuxième essai. Après mes fameuses recherches, j’ai enfin trouvé le contexte du développement d’EDENGATE. C’est dans ces moments-là qu’on réalise qu’il peut être important d’avoir le contexte d’existence du jeu, pour mieux le comprendre et l’apprécier. C’est clair, j’ai foncièrement détesté EDENGATE à ma première expérience. Sans contexte, certaines histoires peuvent sembler confuses et assemblées au hasard, ce qui peut rapidement nous faire perdre tout intérêt envers le titre.

Donc, pour vous éviter le même problème que j’ai vécu, je vais vous donner le contexte qui me manquait (selon moi, ça aurait dû être un argument de vente): EDENGATE : The Edge of Life est un jeu narratif créé pendant la pandémie de la COVID-19. Le jeu ne partage pas réellement cet extrait d’information vitale jusqu’au générique de fin. Sans ce contexte, le jeu n’a guère de sens en y jouant. Apparemment, le jeu vise plus une réflexion sur l’isolation, l’espoir/désespoir et d’autres choses qui vont dans ce sens.

Deuxièmes essais

J’ai finalement décidé de reprendre ma manette à la main. Après tout, 1h30 de jeu, ce n’est rien pour me refaire un avis, n’est-ce pas?

Je n’ai plus d’attente, sachant maintenant qu’il n’y a pas d’horreur ou même de casse-tête. Le jeu repose tout simplement sur une potentielle analyse psychologique. Alors, en sachant tout ça, que vaut réellement EDENGATE au final?

L’histoire est plus appréciable. C’est là que l’on comprend qu’il est important d’avoir le contexte du jeu pour bien comprendre certains éléments narratifs. Dans l’hôpital, nous avons des visions de la relation entre Mia, un autre personnage ainsi que sa mère. Le sentiment que Mia peut vivre est quasi équivalent à la frustration que j’avais quand le jeu prenait ma main et me disait »voilà la réponse à ton énigme » ou »suis mes flèches, je te montre où aller ». Mon analyse est très poussée, mais c’est le sentiment que je ressens vraiment. Ensuite, le parallèle à la COVID est surement représenté par l’absence totale de d’autres personnages. Ces absences sont surement liées à nos sentiments de solitude et d’isolement pendant les périodes de confinement. Peut-être que l’enfant est symbolique de la façon dont la COVID s’est propagée. Je me répète, j’analyse surement beaucoup trop pour rien, mais si je fais ce genre de théorie après avoir fait des recherches, c’est surement ce que les développeurs voulaient que les joueurs entreprennent.

Au final

Finalement, malgré mes 2 parties, je reste quand même dans le néant pour plusieurs choses. La direction du jeu a plus de sens certes, mais l’histoire reste tout de même floue et trop libre d’interprétation. Le jeu reste agréable pour les yeux, mais le sauve-t-il ? Je ne pense pas… En revanche, je suis formel, EDENGATE est plus appréciable après avoir pris conscience du contexte de création.

Je ne sais pas quoi rajouter là-dessus. Je me rends compte que je ne sais toujours pas vraiment quoi en penser…

Un énorme merci à Renaissance PR de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu EDENGATE: The Edge of Life. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Joeweller21
Les derniers articles par Joeweller21 (tout voir)
 
Partager

Joeweller21

Gamer occasionnel, Il a plusieurs passions dans la vie. Il joue principalement sur les consoles Playstation et il adore la série Final Fantasy. Il aime surtout les jeux d'horreur et les RPG.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *