Critique: Chained Echoes

Voici notre critique du jeu Chained Echoes, testé sur Nintendo Switch:

Genre: Jeu de rôle (RPG)
Développeur: Matthias Linda
Date de sortie: 8 décembre 2022

Disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch et PC

Site Web Officiel

Si vous avez comme moi découvert les jeux il y a plus de 25 ans et qu’en plus vous êtes fans de jeux RPG, vous avez surement connu les RPG tour par tour. Dans le passé le tour par tour était pas mal la norme du côté des RPG. Plus les années avancent, plus que les jeux RPG tour par tour sont mis de côté et les développeurs y vont maintenant plus avec des action/RPG. Cependant, au grand plaisir des fans de RPG à l’ancienne, Chained Echoes débarque sur nos consoles en cette fin d’année en créant tout une surprise au sein de la communauté.

Une histoire captivante !

L’histoire proposée par Chained Echoes se déroule sur le continent de Valandis. Celui-ci est ravagé par la guerre, opposant trois royaumes différents : Taryn, Escanya et Gravos. Dès le départ, nous sommes placés aux commandes de Glenn, un ancien mercenaire et pilote d’armure céleste (des Mechs pour les intimes). En quête de dérober un précieux item, vous vous retrouvez au sein d’une contre-attaque, ce qui vient un peu changer votre plan de départ. Comme vous pensez achever votre mission, une explosion monstre fait rage, détruisant ainsi tout sur son passage. À la suite de cette catastrophe, les dirigeants des différents royaumes décident de prendre un peu de recul et de mettre fin à ce conflit persistant, pour que Valandis devienne enfin un continent en paix. Cependant, cette accalmie ne va pas durer, car des personnes avec de mauvaises intentions vont tout faire pour éviter que les royaumes se réconcilient, créant ainsi beaucoup de confusions et de problèmes.

L’histoire que propose Chained Echoes est somme toute assez simple, mais très captivante et riche en rebondissements. Dès le départ, nous sommes plongés directement au cœur du conflit qui est à la base de l’histoire. Il y a de nombreux personnages primaires et secondaires qui ont tous un impact dans le déroulement de l’histoire, ce qui peut parfois rendre la compréhension de l’histoire un peu difficile. Le jeu n’est pas extrêmement long, donc l’histoire doit être bien racontée sans toutefois nous être garroché sans qu’on ne comprenne rien. Chained Echoes réussit parfaitement de ce côté.

D’un côté on a les dialogues imposés qui font avancer l’histoire, mais il y a aussi les dialogues secondaires qui peuvent nous apprendre bien d’autres choses. Ces dialogues secondaires sont représentés par de petites bulles au-dessus des différents PNJ. De plus, comme l’histoire peut s’avérer complexe, assez garnie et que le jeu ne fait pas preuve d’une longueur à n’en plus finir, le jeu précipite souvent les choses avec des revirements de situation à la tonne. Les nombreux dialogues ne sont jamais trop longs et/ou trop pénibles. On ne passe pas par 4 chemins et on saute souvent directement au but précis de ces discussions. Ces grâces à tous ses points qu’on se rend vite compte qu’on ne s’ennuie jamais une minute avec tous ses revirements et ses dialogues parfois sérieux, mais parfois loufoques. On a toujours hâte d’en savoir encore plus.

Tout au long de votre aventure, vous allez contrôler près de 8 à 10 personnages différents, qui formeront votre groupe. Chaque personnage à sa propre identité et sa personnalité qui s’y rattache. Ancien combattant, voleuse, garde royal, écrivain et j’en passe. Chaque nouveau personnage nous est présenté à l’aide d’une petite vignette quand on fait sa rencontre. Ce qui est bien dans tout ça, c’est que la personnalité de ces personnages ne change que rarement, tout au long de l’histoire. Les personnages gardent donc totalement leur identité propre, ce qui les rend tellement attachants, quelle que soit la circonstance.

Un RPG au gameplay d’antan, mais nettement amélioré

Autant au niveau du gameplay de base que des combats, on remarque vite que Chained Echoes nous propose un jeu comme il se faisait dans le passé dans les RPG tour par tour.

Côté exploration, vous ne serez pas trop dépaysés. On contrôle notre personnage en première ligne, suivi de ses acolytes actifs. On peut parler à différents PNJ, on peut découvrir des trésors cachés, on peut aller faire des achats dans des boutiques, améliorer nos armes/armures auprès d’un forgeron et j’en passe. Ce qu’on remarque rapidement, c’est la vitesse de déplacement. Celle-ci est très rapide et nerveuse, et ce même sans activer une option ou en appuyant sur une touche en particulier.

Niveau combat, encore une fois le jeu nous propose un mode de combat tour à tour qui peut sembler très basique, comme on y a été habitué avec les jeux de ce genre. Cependant, il réussit encore une fois à nous surprendre par quelques particularités qui le démarquent du lot. Comme beaucoup de jeux de ce genre, la base du combat repose surtout sur 2 barres, celle des points de vies et celles des points de techniques. Celle des points de vie, comme son nom l’indique, indique votre santé. Celle des points de techniques indique combien il vous reste de PT (ce sont les points nécessaires pour être en mesure d’utiliser vos capacités). La chose qui est différente dans Chained Echoes, contrairement à d’autre RPG, est le fait que ces 2 jauges se remplissent à la fin de chaque combat, vous donnant donc la possibilité de tout lâcher durant les combats, car vous savez déjà d’avance que lors du prochain affrontement, tout sera revenu à sa pleine capacité. Vous pouvez donc déferler vos puissantes attaques à chaque combat, même sur des mobs insignifiants.

Voici à quoi ressemble le hub d’un combat. À droite les différentes jauges en question

Côté progression du personnage, Chained Echoes sort un petit peu des sentiers battus. Dans la majorité des RPG, après chaque combat on gagne normalement de l’expérience, nous permettant d’augmenter de niveaux et ainsi d’améliorer nos statistiques de bases et d’apprendre de nouvelles compétences. Dans celui-ci, chaque combat nous fait gagner des points de compétences. Pour une certaine partie, ceux-ci sont directement octroyés aux différentes jauges de niveau des compétences. Quand elles sont complétées, ses compétences augmentent à un niveau supérieur. L’autre part des points de compétences peut être délivrée comme bon vous le semble. De plus, quand on combat des boss, un grimoire nous est remis à la fin du combat. Celui-ci nous permet d’enseigner à chacun de nos personnages, une nouvelle capacité active ou passive. Celles-ci peuvent aussi bien nous apprendre une nouvelle technique ou tout simplement augmenter nos statistiques de bases (attaque, défense, rapidité, etc.).

Voici un exemple de menu où vous pouvez attribuer différentes compétences

Il y a aussi la possibilité d’améliorer certains de nos équipements, je parle ici des armes et des armures, car les accessoires ne sont pas améliorables. Pour ce faire, vous devez vous rendre à une forge. Vous pouvez tout simplement améliorer les statistiques de bases de la pièce d’équipement ou vous pouvez aussi y incruster des cristaux qui ont différentes propriétés bien différentes. Vous pourrez vous-même créer ses cristaux à l’aide de différents éléments trouvés lors de combat ou d’exploration. Il y a tellement de mix possibles, que les possibilités d’améliorations sont énormes.

Vous en voulez encore plus ? Lors de vos explorations, vous allez rencontrer des statues des héros du passé. Si vous acceptez leur défi et que vous triomphez du combat imposé, vous obtenez une classe supplémentaire qu’on peut équiper à n’importe quel personnage sans aucune restriction. Ces classes ajoutent aux personnages de nouvelles capacités (actives ou passives) le temps que la classe est attribuée. Ces dites capacités sont elles aussi améliorables. Ces améliorations de capacités restent intactes même si vous changez la classe à un autre personnage.

Le dernier aspect du gameplay dont je voudrais vous faire part est celui de la jauge de Synergie. Celle-ci est au cœur même des combats. Cette jauge est divisée en trois parties distinctes. La première est la partie jaune, dans laquelle on débute le combat. Appelons là la zone neutre, car dans cette partie de la jauge, tout est normal. Par la suite, on retrouve une partie plus courte, mais verte. C’est dans cette zone que vous allez vouloir rester le plus longtemps possible, car dans celle-ci, vos attaques seront plus puissantes et les attaques ennemies seront moins puissantes. Attention, tout de suite après il y a la zone rouge dans laquelle il ne faut surtout pas se trouver, car dans celle-ci c’est l’inverse. Ce sont vos attaques qui sont moins fortes et celles de vos ennemis qui sont plus puissantes. À force d’attaquer, vous allez monter sur cette jauge, vous dirigeant de plus en plus vers les zones vertes et rouges. Cependant, à gauche de cette jauge, il y a un logo qui va constamment changer. Ce logo indique quel type d’attaque va faire baisser la position sur la jauge. Ainsi, ce sera à vous de bien utiliser vos compétences et les différents atouts disponibles pour déplacer le curseur de la jauge et le laisser le plus possible dans le vert.

Une petite explication de cette barre de synergie

Du pixel art à son meilleur

Chained Echoes opte pour un style visuel du genre pixel art. Tout en nous rappelant les bons vieux RPG de la génération de la Super Nintendo, le style visuel sait aussi tirer son épingle du jeu et nous proposer un mélange graphique qui ne manque pas de nous éblouir à plusieurs moments. C’est beau, c’est coloré, c’est fluide, les villes/villages et les différents environnements sont remplis de vie, les animations sont bien réalisées, le bestiaire est varié et j’en passe. Je n’ai absolument rien à dire à ce niveau, une réussite à tous les niveaux.

Les villes son animées, c’est beau, coloré et on a droit à de belles animations
Nous avons souvent droit à de simili cinématiques proposant de magnifiques panoramas

Une bande sonore envoutante

La bande sonore…voici un autre point fort pour ce Chained Echoes. Que ce soit la musique, les effets sonores, le bruitage, tous les éléments inimaginables qui touchent de près ou de loin à la bande sonore, réussie à nous envouter et nous immerger complètement dans le jeu. Un travail de maître a été fait ici, rappelant les bandes sonores mythiques d’anciens RPG (bonjour Chrono Trigger).

Une aventure qui vous tiendra longtemps occupés

Pour venir à bout de cet excellent jeu, il vous faudra approximativement 30 à 40 heures. Une durée de vie plus qu’acceptable, si on prend en considération qu’on n’a pas besoin de faire de longues sessions de combat pour monter de niveaux comme dans certains RPG. De plus, il n’y a pas de quêtes annexes à proprement dit. En fait, lors de vos explorations, vous avez un genre de grille (ressemblant à un arbre de niveau). Cette grille vous donne certains objectifs à remplir tout au long de votre aventure. Plus vous réussissez à remplir des objectifs liés les uns aux autres pour former une chaîne de plus en plus longue, plus les bonus y étant reliés peuvent être bénéfiques. Ce système d’objectifs, qui est un peu un système de quêtes annexes, est super bien pensé. Ça enlève les fameuses missions secondaires de type ‘’livraison Fedex’’ qu’on finit toujours par abandonner, car ça devient redondant à souhait.

Voici la fameuse grille d’objectifs qui remplace les quêtes annexes

Comme vous pouvez le constater, je n’ai que du positif ou presque, à dire sur cette magnifique perle qu’est Chained Echoes. Vous savez quoi ? Ce jeu est l’œuvre d’une seule personne, Matthias Linda. Il lui aura fallu environ 7 ans pour venir à bout de ce projet. Il a pratiquement tout fait par lui-même pour créer ce jeu qui n’a rien à envier aux productions AAA, même que certains d’entre eux pourraient tirer une leçon de développement sur celui-ci.

En conclusion, qu’est-ce que je pense de Chained Echoes ?

Comme vous le savez déjà, j’ai adoré mon expérience de jeu sur ce petit bijou de RPG tour par tour. Je suis extrêmement surpris qu’une seule personne soit derrière ce jeu indie qui a tout pour compétitionner tous les autres RPG, même les AAA. Alors, faisons un survol des points positifs et négatifs de ce jeu qui pourrait se résumer à un certain mélange entre Chrono Trigger et Xenogears.

Points positifs :

  • Une direction artistique majestueuse
  • Un visuel ‘’pixel art’’ d’un autre niveau
  • Une bande de son envoutante
  • Des combats techniques, grâce à la jauge de synergie
  • Une progression de personnage efficace et simple
  • Pas besoin de réaliser de longues sessions de ‘’grind’’ pour monter de niveaux
  • Le jeu est rapide et fluide, on a presque jamais de temps mort
  • Une mise en scène à couper le souffle
  • Une 10e de personnages avec des ‘’backgrounds’’ différents
  • Un bestiaire varié et original
  • Le système d’arbre d’objectifs qui remplace les quêtes annexes (merci)
  • Le tutoriel amené peu à peu durant l’introduction à l’histoire du jeu
  • Une histoire prenante et remplie de rebondissements

Points négatifs :

  • Une histoire qui peut être un peu complexe au départ
  • Pas de mini carte lors des déplacements, rendant parfois l’exploration difficile
  • Quelques petits bogues de traductions.
Oups, quelques phrases de temps à autre ne sont pas traduites

Un énorme merci à PR Hound de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Chained Echoes. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Underdrouin
Les derniers articles par Underdrouin (tout voir)
 
Partager

Underdrouin

Dans la trentaine, originaire de la Beauce.. Il a le bonheur d'être marié et papa de 2 beaux enfants. Il est dessinateur industriel depuis maintenant près de 14 ans et parallèlement, il est aussi pompier volontaire et premier répondant. Gameur depuis son tout jeune âge. Il a découvert le gaming grâce à la Super Nintendo. Depuis cette console, il a possédé toutes les autres consoles suivant cette génération. Actuellement sur la nouvelle génération, il est le genre de joueur qui aime toucher à tout de près ou de loin. Au plaisir de discuter gaming avec vous, ou même de se retrouver en ligne lors d'une partie. Game On !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *