Critique: Way of the Hunter

Voici notre critique du jeu Way of the Hunter, testé sur PS5:

Genre: Simulation de chasse
Développeur: Nine Rocks Games
Éditeur: THQ Nordic
Date de sortie: 16 août 2022

Disponible sur PS5, Xbox Series et PC

Site Web Officiel

Aujourd’hui, on part à la chasse du jeu Way of the Hunter. Comme son nom l’indique, vous aurez surement deviné que c’est un jeu de chasse. Si vous êtes fans de ce style, vous aurez surement tendance à faire un lien direct avec le jeu The Hunter : Call of the Wild (cliquez ICI pour voir notre critique de ce dernier).

Est-ce que Way of the Hunter est similaire à son prédécesseur ?

Est-ce qu’il se rapproche plus d’une simulation ou est-il plus orienté arcade ?

Vaut-il le coup de faire la transition de Call of the Wild à celui-ci ?

Mettez votre meilleur habit de camouflage, prenez soin de prendre des provisions avec vous et aventurons-nous à la découverte de ce magnifique Way of the Hunter.

Une histoire… Vraiment ?

Une histoire dans un jeu de chasse ? Vous ne rêvez pas. Way of the Hunter propose un scénario supporté par une petite histoire. Dans quel but ces histoires sont-elles proposées dans ce type de jeu ? Premièrement, lors des premiers pas dans le titre, l’histoire nous est racontée en détails, et nous apprend par la suite les bases du jeu.

Par la suite, les différents paliers de ce scénario sont mis en place pour mettre en scène les différentes missions et/ou objectifs qui nous sont demandés.

Ce scénario est supporté par de petites cinématiques sous forme de bande dessinée.

Oui il est un peu étrange d’avoir un semblant de scénario qui se tient dans ce genre de jeu, mais au final ça apporte une belle attention et ça vient fortement agrémenter le mode solo, qui pourrait être un peu vide et sans saveur sans ça.

L’ajout d’un petit scénario est une très bonne idée                 

Simulation ou arcade ?

Est-ce que Way of the Hunter se veut plus un jeu orienté vers une simulation de chasse, ou il prend une tournure plus arcade ?

Difficile à dire car il y a certains aspects pour les deux types de jeu. Cependant je dirais que le jeu prend une tournure beaucoup plus simulation, et voici pourquoi.

Pour le reste de la critique, comme je ferai beaucoup de comparaison au jeu Call of the Wild, je vais l’appeler COTW

Premièrement, on remarque rapidement qu’il y a beaucoup moins d’animaux présents en même temps sur les territoires que dans COTW. On doit parfois jouer plusieurs minutes avant de croiser son premier gibier. De plus, il ne suffira pas de se promener au pas de course pour espérer trouver les plus beaux trophées. Il faudra vous armer de patience et de discrétion pour y arriver.

Dans COTW, on peut se mettre à courir dans tous les sens en entendant un animal au loin et découvrir un troupeau d’animaux et en abattre une panoplie. Dans Way of the Hunter, c’est un peu plus compliqué. Dans celui-ci, il est primordial d’être discret, de bien vérifier le sens du vent, d’utiliser efficacement les différents appâts, et de bien coordonner l’heure de la journée au cycle de vie de l’animal. De ce côté, les développeurs ont vraiment plus opté pour une simulation se rapprochant de la réalité.

Vérifier le cycle de vie de l’animal est super important pour savoir où aller chasser durant la journée

Un peu dans la même veine, tout ce qui est traçage et pistage d’animaux, que ce soit avant ou après avoir atteint le gibier à la suite d’un tir, est beaucoup plus réel que dans COTW. Dans ce dernier, si on trouve des pistes ou des excréments au sol, le jeu nous indique clairement dans quelle direction l’animal est parti. Même chose aussi pour le traçage du sang.

Dans le présent jeu, c’est tout autre chose. On voit les pistes au sol, mais on ne nous dit pas clairement dans quel sens l’animal s’est dirigé. Il faut prendre soin de bien analyser la forme de la piste pour se faire à l’idée. Il en va de même pour les traces de sang. Si vous trouvez du sang au sol, près de l’endroit où vous avez tiré votre gibier, rien ne vous indiquera dans quelle direction aller, il faudra essayer de trouver une autre trace de sang dans les parages et ainsi de suite pour être en mesure de vous tracer vous-même un trajet vers votre trophée. La seule chose qui pourra un peu plus vous aider dans vos différentes chasses, est l’instinct du chasseur. Cette vision brouillée vous aidera à repérer les animaux proches, ou à mieux voir les pistes et le sang de vos proies.

Le jeu donne beaucoup d’Informations sur le sang, ce qui vous donnera des indices pour le traçage

Dans COTW, pour gagner des nouvelles aptitudes et/ou capacités, il faut gagner de l’expérience, monter de niveau et gagner des points spécifiques. Ainsi on peut développer de nouvelles aptitudes, un peu comme un arbre de compétences. Dans Way of the Hunter, il n’y a pas de système de niveaux. Pour gagner de nouvelles aptitudes, il vous faudra remplir différents objectifs, comme parcourir 10 KM à pied, ou bien tuer 10 animaux différents sans toucher le cœur ou les poumons. Un système que j’ai bien aimé et qui nous force à s’appliquer si on veut une compétence en particulier.

Beaucoup de talents sont à débloquer

Je pourrais développer encore beaucoup plus sur cet aspect du jeu, mais en général, la chose importante à retenir est que selon moi, il est beaucoup plus orienté simulation de chasse, plutôt qu’arcade. Ce qui fait en sorte qu’il est à certains niveaux, beaucoup plus difficile que COTW

Des graphismes dignes de la Next-Gen ?

Comme vous avez surement remarqué en début d’article, Way of the Hunter est exclusivement disponible sur les consoles next-gen et sur PC. Or, on est tous porté à croire que les graphismes doivent être exceptionnels et à couper le souffle. Est-ce réellement le cas ? Encore une fois, dure de prendre une réelle décision.

D’un côté, on a droit à de magnifiques paysages, parfois même à couper le souffle tellement les panoramas sont bien modélisés et représentatifs de la réalité grâce aux respects des différents aspects des environnements et des magnifiques effets de lumières. Quand on s’attarde à bien observer les paysages, surtout ceux en profondeur, on peut se surprendre à arrêter de jouer et seulement contempler l’horizon.

Les paysages sont magnifiques

Cependant, tout n’est pas exceptionnellement beau. Quand on prend le temps de regarder certaines textures de proche, comme des roches ou certains végétaux, on redescend vite de notre nuage pour constater que certains éléments du décor sont beaucoup moins beaux, voir même moches.

Malheureusement, certaines textures sont très discutables

Dans un monde ouvert aussi vaste, ayant des paysages lointains aussi beaux et détaillés, il fallait s’attendre à trouver certains bémols de ce côté, mais je vous avouerais que je m’attendais à un peu mieux à ce niveau, surtout que le jeu est proposé uniquement sur next-gen en ce moment.

Sinon, côté modélisation des animaux, je n’ai rien à dire. Les proportions des animaux, et de leur panaches et/ou bois, sont super biens représentés et respectent bien la réalité.

En cinématique comme en jeu, les animaux sont très bien modélisés

Des heures et des heures de chasse

En mode solo, si vous désirez effectuer toutes les missions et découvrir tout le territoire des 2 cartes proposées en ce moment, vous en aurez pour plusieurs heures et ce grâce aux gigantesques territoires et aussi grâce à la difficulté du jeu. De plus, si vous terminez les missions du mode solo, vous pouvez tout simplement vous rabattre sur la chasse libre, où vous pourrez dénicher les plus beaux trophées de chasse.

De plus, comme dans COTW, un mode multijoueur est proposé. Dans celui-ci, vous pouvez chasser avec vos amis sur les deux territoires proposés. C’est toujours plaisant de chasser entre amis, de dénicher les plus beaux animaux et même tenter certaines stratégies pour amener des animaux à nos coéquipiers.

À deux, c’est toujours mieux

Somme toute, une excellente durée de vie, si on additionne ce que le mode histoire, le mode libre et le mode multi ont à nous proposer. Il y a même un mode photo pour ceux qui veulent créer de jolis clichés.

On peut réaliser de magnifiques clichés grâce au mode photo qui est assez complet

Finalement, est-ce que c’est bon ?

Étant fan de Call of the Wild, j’avais excessivement hâte de mettre la main sur Way of the Hunter, car le jeu semblait beaucoup y ressembler quand on regardait les bandes annonces. Au final, je suis assez surpris du résultat final. Oui les deux jeux peuvent se ressembler sur certains points, mais ils sont tout de même deux entités différentes et qui ont au final beaucoup d’aspects différents.

Voici un petit résumé des points positifs et négatifs de ce magnifique jeu :

Points Positifs :

  • Des environnements à couper le souffle;
  • Le jeu a une direction de simulation de chasse, plutôt qu’arcade;
  • Une mécanique d’achat d’équipement beaucoup plus simple que COTW;
  • Les bruitages de la nature et des animaux sont exceptionnels;
  • Une durée de vie très honnête;
  • Un mode histoire avec un vrai scénario;
  • Le jeu nous prends pas toujours par la main, et on doit se débrouiller seul;
  • Les animaux sont très bien modélisés;
  • Le système d’objectifs pour gagner des compétences/aptitudes.

Points négatifs :

  • Des textures assez grossières quand on regarde de proche;
  • Encore beaucoup de bugs, surtout en mode multi;
  • La conduite du jeep est assez boboche;
  • La difficulté du jeu pourrait rebuter quelques chasseurs;
  • Lors de certaines missions, on est un peu trop laissé à nous même.

Un énorme merci à THQ Nordic de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Way of the Hunter. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Underdrouin
Les derniers articles par Underdrouin (tout voir)
 
Partager

Underdrouin

Dans la trentaine, originaire de la Beauce.. Il a le bonheur d'être marié et papa de 2 beaux enfants. Il est dessinateur industriel depuis maintenant près de 14 ans et parallèlement, il est aussi pompier volontaire et premier répondant. Gameur depuis son tout jeune âge. Il a découvert le gaming grâce à la Super Nintendo. Depuis cette console, il a possédé toutes les autres consoles suivant cette génération. Actuellement sur la nouvelle génération, il est le genre de joueur qui aime toucher à tout de près ou de loin. Au plaisir de discuter gaming avec vous, ou même de se retrouver en ligne lors d'une partie. Game On !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.