Menu Close

Critique: Green Hell

Voici notre critique du jeu Green Hell, testé sur PC:

Genre: Survie
Développeur: Creepy JarForever EntertainmentIncuvo S.A.
Date de sortie: 29 août 2018

Disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC

Site Web Officiel

Green Hell est un jeu de survie avec mode de jeu narratif qui testera votre patience et vos compétences de survie au cœur de la jungle amazonienne.

Survivre dans un environnement hostile

Le mode histoire vous plongera dans la peau de Jake Higgins, perdu en pleine jungle. Armé d’un sac à dos et d’un walkie-talkie, vous devrez trouver une façon de vous nourrir sans souffrir d’intoxication alimentaire, de boire sans attraper de parasites et de soigner vos nombreuses blessures en plus de faire face aux prédateurs de la jungle. Pendant son exploration, Jake découvre de nombreuses choses étranges et petit à petit, le joueur découvrira comment il est arrivé dans la jungle et quel est le but de sa présence.

Les blessures et maladies sont un risque important mais il faudra également surveiller votre santé mentale. Quelques blessures non traitées ou une infestation de bestioles auront un effet néfaste sur la santé mentale de Jake, lui faisant peu à peu perdre l’esprit : de nombreuses hallucinations seront alors au rendez-vous!

Vous risquez de voir cet écran apparaître assez souvent lors de vos premières heures de jeu.

Des modes de jeu adaptables selon vos goûts et vos envies

Il existe plusieurs façons d’adapter le jeu à son goût. Le mode histoire comporte plusieurs modes de difficulté, mais vous pouvez aussi choisir le mode survie (que je n’ai pas testé) ainsi que le mode multijoueur. Pour ma part, j’ai terminé l’histoire dans le mode le plus facile (promenade de santé) car en difficulté normale je succombais sans arrêt aux 12 types de morts possibles!

Malgré la difficulté élevée reliée aux risques de la jungle, le jeu est facile à contrôler. Un tutoriel est disponible au début pour vous aider à comprendre comment utiliser les différents éléments de l’interface. Les contrôles sont classiques et les mouvements du personnage répondent bien.

Les différents modes de jeu de Green Hell, à droite les modes disponibles pour la version solo.

Ambiance sombre et humide

Côté visuel et sonore le jeu est très bien fait. Les graphismes sont agréables à l’œil et ajoutent au réalisme du jeu. La jungle se ressemble beaucoup d’un endroit à l’autre de la carte ce qui rend les déplacements complexes : on peut facilement s’y perdre! Mais grâce à notre montre boussole-GPS on peut s’en sortir facilement.

Pour l’ambiance, le jeu comporte trois différentes températures : soleil, pluie ou nuit noire. Quand il fait nuit et qu’il pleut, aussi bien dire qu’on ne voit rien du tout! Ce sera un bon moment pour trouver un endroit pour vous reposer, mais attention où vous déciderez de vous allonger. D’ailleurs les jours sont assez courts, la durée d’ensoleillement fera que vous serez souvent arrêté par manque de lumière.

Un point central de l’intrigue : l’effet de la civilisation sur la tribu présente dans cette jungle

La bande sonore est remplie d’effets comme des cris d’animaux, les bruits de pas sur le sol et les commentaires de Jake à différents moments et endroits de la carte. Si jamais votre personnage perd la tête à cause d’une santé mentale trop malmenée, la bande sonore du jeu passera à un niveau supérieur : hallucination de bruits tout autour et plusieurs voix qui répéteront sans arrêt les mêmes critiques envers Jake : just give up! You’re never gonna make it!

À noter que la bande sonore est disponible en anglais seulement mais les sous-titres français peuvent être activés.

Plusieurs heures de plaisir (ou de désespoir) au rendez-vous

Avec tous les modes de jeu disponibles, on peut dire que le jeu pourra vous occuper très longtemps. Aussi, il existe deux fins différentes pour le mode histoire : une dans laquelle le personnage « échoue » sa mission principale (que vous découvrirez seulement très tard dans le jeu) et l’autre dans laquelle il réussit. Pour ma part, j’ai dû jouer une trentaine d’heures parmi lesquelles je suis morte plusieurs fois, mais le mode « promenade de santé » m’a permis de terminer le jeu et de faire les deux fins différentes.

L’interface est très utile pour vérifier votre niveau de santé et d’énergie, jetez régulièrement un œil sur les indicateurs!

J’ai bien aimé le jeu même si au début j’ai frôlé le désespoir avec tous les malheurs qui m’arrivaient. J’ai trouvé que c’était bien fait mais par moments je me suis demandé si l’effet des blessures n’était pas un peu exagéré par leur rapidité à tuer le personnage.

Pour un jeu de survie, j’ai beaucoup apprécié le côté narratif et d’avoir une « fin » au jeu. L’histoire était intéressante et je voulais absolument me rendre au bout malgré les embuches pour y arriver!

Un énorme merci à Creepy Jar de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du Green Hell. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

IsaMulti
Les derniers articles par IsaMulti (tout voir)
 
Partager
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires