Critique: God of War: Ragnarök

Voici notre critique du jeu God of War: Ragnarök, testé sur PS4:

Genre: Jeu d’action-aventure
Développeur: SIE Santa Monica Studio
Date de sortie: 9 novembre 2022

Disponible sur PS4 et PS5

Ça faisait un moment qu’on l’attendait, le tout dernier opus de God of War est arrivé et il est à couper le souffle ! J’ai eu le bonheur de tester le premier God of War lors de sa sortie sur PC l’an dernier et j’avais bien hâte de retrouver Kratos et Atreus.

En préparation pour le Ragnarök

Le jeu commence quelques années après celui sorti en 2018. Atreus et Kratos vivent reclus dans leur maison entourée de signes de protection pour éloigner les ennemis. Parmi ceux-ci, Freya, autrefois leur alliée, leur en veut toujours pour la mort de son fils et ne manque pas une occasion pour se venger. Père et fils vivent donc leur vie relativement normale jusqu’au moment où Thor et Odin leur rendent visite en avertissant Kratos de bien choisir son camp. Atreus, en pleine crise d’adolescence et recherche de son identité, est convaincu de pouvoir empêcher le Ragnarök et vaincre Odin. Il se met à la recherche de Tyr, le dieu de la guerre, avec qui il espère créer une alliance.

De nouveaux personnages à jouer

La mécanique de jeu ressemble beaucoup à celle du dernier God of War à une différence notable : on peut maintenant prendre contrôle d’Atreus. Celui-ci se détache de plus en plus de son père et part seul dans différentes aventures. On apprend donc à manier les aptitudes d’Atreus et des personnages qui l’accompagnent comme Sindri, entre autres. Lorsque Kratos et Atreus sont tous les deux présents, le joueur reprend le contrôle exclusif de Kratos et peut faire intervenir Atreus et son arc comme assistant. Pour en savoir plus sur cette méthode de combat instaurée dans le dernier opus, lisez notre critique de God of War 2018 sur PC.

Atreus et Sindri en exploration

Atreus, lorsque personnage principal, peut intervenir sur l’environnement de la même façon que Kratos : attaquer des ennemis, explorer, découvrir des trésors. Il peut aussi utiliser une aptitude de rage comme Kratos qui lui permet, sans donner trop de détails, de décupler sa puissance l’espace de quelques instants.

Une grande partie de l’histoire est donc centrée sur la relation père-fils et le destin d’Atreus et tant que champion des géants. Atreus prend très au sérieux les prophéties annonçant sa participation dans la guerre à venir. Cette prophétie est-elle entièrement vraie ou en partie seulement? À quel point les personnages peuvent-ils changer leur destin?

Au fur et à mesure de l’avancement du jeu, Kratos et Atreus et éventuellement un autre personnage (mais on garde ça secret pour vous, il faut bien garder quelques surprises!) peuvent améliorer leurs compétences grâce à un arbre d’aptitudes, ce qui permet de varier les méthodes d’attaque et de défense. Kratos peut éventuellement aussi choisir comment utiliser ses accès de rage que ce soit en améliorant sa force ou sa défense.

Les combats sont fréquents et les ennemis variés selon le royaume visité. Selon le niveau de difficulté choisi au début du jeu, les combats seront plus ou moins difficiles. Il existe 5 niveaux parmi lesquels choisir, ce que je trouve très intéressant puisque ça permet de répondre aux besoins de plusieurs types de joueurs différents. Personnellement, j’aime mieux me concentrer sur l’histoire et l’exploration, si bien que j’ai choisi « le répit avant tout ».

Nouveaux royaumes époustouflants

Grâce aux connaissances des Nains Brock et Sindri, les personnages arrivent à nouveau à voyager à travers les différents royaumes. On pourra visiter les mêmes endroits que lors du premier jeu, mais aussi de nouveaux royaumes, tous aussi beaux visuellement les uns que les autres. Les royaumes subissent les effets du Fimbulvetr, le grand hiver qui précède le Ragnarök, ce qui fait que certains paysages déjà connus sont revisités avec une bonne épaisseur de neige et de grands vents. Cet effet n’est pas visible de la même façon selon les royaumes ce qui fait que les personnages connaîtront plusieurs biomes différents tels que la jungle, l’hiver, le désert de sable et de nombreuses cavernes de toutes sortes.

La musique et les effets sonores n’occupent pas la place la plus importante dans God of War: Ragnarök, c’est surtout l’histoire et les illustrations qui marquent l’esprit. Les amateurs de mythologie nordique sont d’ailleurs servis avec l’histoire principale mais aussi avec toutes les runes déchiffrées pendant l’exploration qui permettent de découvrir des brins d’histoire et de mythes fascinants.

Quelques corrections à venir prochainement         

J’ai testé ce jeu avant la sortie officielle et j’ai rencontré quelques bogues au cours de ma partie. Une première mise à jour est prévue pour le début novembre, ce qui je l’imagine permettra de résoudre ces petits problèmes. Par exemple, une conversation avec un PNJ qui devait se déclencher lors de mon entrée dans une taverne ne s’est jamais déclenchée. À un autre moment, alors que Kratos était mort en plein combat de boss, j’ai chargé la dernière sauvegarde et lors de mon retour au jeu, le boss n’était tout simplement plus là et les deux personnages étaient coincés dans l’arène sans pouvoir en sortir.

La fameuse taverne dans laquelle le PNJ de se décidait pas à venir nous parler.

Ces bogues sont toujours réglés en ouvrant la sauvegarde précédente. Heureusement, les sauvegardes automatiques sont très fréquentes et l’historique de celles-ci est conservée ce qui fait qu’on peut facilement charger l’avant-dernière sauvegarde et reprendre le jeu quelques instants avant le problème.

Malgré ces quelques petits problèmes techniques, j’ai beaucoup aimé retrouver Kratos et Atreus dans God of War: Ragnarök. L’arc narratif autour d’Atreus est fascinant et la relation changeante entre les différents personnages est touchante et donne envie de continuer à jouer pour connaître le dénouement. Ajoutons à cela, l’ambiance du jeu, les mécaniques de combat variées et le superbe travail graphique, on obtient un jeu qui deviendra certainement un hit !

Un énorme merci à PlayStation Canada de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu God of War: Ragnarök. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

IsaMulti
Les derniers articles par IsaMulti (tout voir)
 
Partager

IsaMulti

Elle s'intéresse surtout aux jeux vidéos open world, RPG et action/aventure. Elle aime tester des jeux méconnus et découvrir de nouveaux mondes sur PS4 et mobile. On la trouve aussi parfois sur Twitch!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *