Critique: Autonauts

Voici notre critique du jeu Autonauts, testé sur Nintendo Switch:

Genre: Simulation & Gestion
Développeur:
Denki
Éditeur: Curve Digital
Date de sortie: 2019 (Switch 16 Juin 2022)
Classé: E pour Tous
Option d’accessibilité: Anglais seulement, Interaction écrite seulement

Disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Serie, Nintendo Switch et PC      

Site Web

J’ai testé pour vous le jeu nommé Autonauts. J’adore les jeux de gestion.  J’ai beaucoup joué à ceux-ci dans ma jeunesse sur mon performant ordinateur Pentium D de base. Mon test a été initié sur la console Switch, je ne m’attendais à rien de bien particulier.

Dans Autonauts, il n’y a pas de mode histoire, ce jeu est un mode Bac à Sable sur son entièreté. Vous débutez en choisissant un endroit d’atterrissage sur une planète choisie (à noter que c’est un générateur de cartes standard). À partir de l’atterrissage, le système vous guidera dans son tutoriel, vous montrant à programmer vos automates pour faire de votre entreprise une affaire florissante pour par la suite, en faire une colonie grandissante.

Le scénario

Vous partez à la recherche de nouvelles terres à exploiter dans Autonauts, où l’histoire est celle que vous écrivez. Suivez les enseignements de l’ordinateur central pour mener votre entreprise à bien. Afin de mener tous vos projets à bien, il vous faudra monter vos robots et les programmer afin d’y faire une entreprise florissante. Exploitez les ressources et évoluez, construisez une grande communauté pleinement automatisée, apportant satisfaction, en suivant les concepts de base de la programmation. La grande finalité viendra, où vous aurez une communauté bien bâtie.

Comme tout jeu de simulation et/ou, de gestion, le scénario n’est jamais la pierre angulaire du jeu, comme pour la plupart des jeux bac à sable, il n’y a aucune histoire à proprement dite, ce qui n’enlève rien au jeu, le trouvant personnellement plus intéressant car dans ce contexte, il m’est agréable de bâtir ma propre histoire.

Les commandes et la jouabilité

La jouabilité est un point faible du jeu, étant beaucoup plus parfait avec une souris sur ordinateur, le curseur sur sa version Switch devient sa faiblesse puisque l’utilisation se fait beaucoup plus efficacement quand celui-ci est joué sur ordinateur alors que sur console, le déplacement du curseur est cahoteux. En ce qui concerne le gameplay, la programmation des automates se fait selon le principe de base de programmation, soit la mise à la suite d’actions par bloc, pour ensuite donner la possibilité de faire repeat à l’infini.

Il est agréable de pouvoir apprendre le principe de programmation avec Autonauts, cependant la manière dont cela a été apportée dans mon jeu a été plutôt compliquée. Alors que moi-même j’ai des notions en programmation, le tutoriel ne m’a pas vraiment aidé à comprendre comment faire la programmation adéquate et utile, bien qu’après le tutoriel, il est simple de s’essayer par soi-même et de comprendre beaucoup mieux la manière dont le jeu apporte la connaissance. Bien que son maniement à miné mon plaisir pour ce jeu, je suis persuadée que son utilisation m’aurait été favorable sur un ordinateur, augmentant le plaisir d’y jouer de longues heures.

Un style Cartoonish

Les graphismes sont de style cartoon, très colorés et contrastés. Le point de vue du jeu est 2D aérien, cela lui donne un air rétro et convivial pour tous les âges. Tout comme plusieurs jeux populaires de style bac à sable, Autonauts est très «carré» donnant beaucoup plus la forme carrée dans son ensemble. Le visuel est agréable, entrainant le regard sur l’œuvre que le joueur peut créer en ajoutant les éléments dans le monde.

Chaque élément apporte sa couleur, mais reste cependant dans un certain réalisme, n’allant pas dans les couleurs fantaisistes comme pour les arbres par exemple. J’ai bien aimé le visuel, même s’il tend davantage vers le cartoon, qui sonne une impression de viser une clientèle enfantine, Autonauts pourra plaire à tous.

La mélodie de l’automatisation

Comme tout jeu de gestion se respectant, Autonauts fait sonner de douces mélodies entrainant le jeu relaxant qu’il est. Bien que la musique dans le jeu ici testé ne soit pas exceptionnelle, le choix des développeurs dans celui-ci n’est pas anodin. Étant un jeu de gestion et simulation, le joueur recherche le calme et l’accomplissement dans un environnement modelable, la musique donne au joueur la dose de calme qui lui est due.

Des heures de jeu

Bien qu’il n’y a pas de mode histoire à proprement parler, le jeu Autonauts offre la possibilité infini de recommencer. En outre le nombre d’heures de jeu estimé est illimité, tant que vous y trouvez votre compte.

L’éditeur Curve Games est une équipe indépendante, basée à Londres, ayant publiée de multiples titres tels Lawn Mowing Simulator et The Ascent.

Le développeur est Denki, une équipe de développement ayant un parcours qui vient de loin. Fondé le 20 Mars 2000, ils ont développé les jeux Bob l’Éponge durant des années, ils ont notamment développé le jeu Denki Blocks en 2002 et vont bientôt sortir le prochain opus d’Autonauts, Autonauts VS Piratesbots.

En bref, Autonauts est un jeu de gestion axé sur la programmation et l’automatisation d’automates, son allure très cartoon saura très certainement plaire aux plus jeunes, et les fervents de la programmation pourront y trouver leur compte dans les fonctionnalités de programmation. L’absence d’histoire dans Autonauts donne la possibilité de construire ce que l’on veut, et donc une liberté totale suite à la complétion du tutoriel. Cependant la difficulté des commandes risque de freiner certains joueurs qui voudraient s’en délecter sur un médium autre qu’un ordinateur ainsi que l’accessibilité limité du jeu, n’offrant le tout qu’en anglais, risque de faire en sorte que les plus jeunes y trouvent la difficulté à y jouer, à moins qu’ils se débrouillent dans cette langue. La note que je lui donne es de 7/10 sur le global, cependant, sur mon échelle d’amusement personnel, un 5/10.

Un Énorme merci à Curve Digital de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Autonauts. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

SkyFarron
Les derniers articles par SkyFarron (tout voir)
 
Partager

SkyFarron

Olivia Skye Hétu, ou SkyFarron! 26 ans originaire de Sherbrooke, se passionne pour le jeu vidéo et l’informatique, rêvant un jour de donner vie à son propre concept de jeu. Elle joue depuis sa tendre enfance à des titres intemporels tels que Zelda, Anno, Horizon et pleins d’autres. Elle espère vous transmettre l’amour de l’art numérique qui l’anime.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.