Menu Close

Tous les passionnés devraient connaître l’OJV!

Avant-propos

Cet article que je fais paraître aujourd’hui, j’étais censée le publier il y a de ça quelques semaines et ce devait être d’une toute autre nature. Cet écrit était supposé présenter une critique du concert Materia Symphony – Inspirée de Final Fantasy VII, une production de l’Orchestre de Jeux Vidéo attendue avec impatience par ses fans, qui aurait dû avoir lieu le 6 juin dernier. Passons par-dessus les explications du report du concert ainsi que des descriptions de la déception que ça engendre auprès des habitués et autres membres du public.

Néanmoins, dans cette article, je désire tout de même vous parler de l’OJV : un orchestre qui connait déjà une popularité auprès d’un large public, mais qui mériterait d’être connu par tous les geeks et passionnés de jeux vidéo.

L’Orchestre de Jeux Vidéo

L’OJV a été fondée en 2008 et est un ensemble constitué d’une soixantaine de musiciens de différents niveaux allant d’amateurs à professionnels. En poste depuis ses tous débuts, Sébastien Wall-Lacelle, tromboniste de cet orchestre semi-professionnel, a mentionné, dans une entrevue pour The Link, que l’ensemble a été formé par des musiciens guidés par leur amour des jeux.  

Leur répertoire est extrêmement varié ; il y en a pour tous les goûts. Évidemment, les concerts ont tous des thématiques, mais il y en a des plus précises, portant sur un jeu ou une série: pensons notamment à Hero of the past ou encore à Lord of the Rings ; et il y a les concerts à thématique plus large, du genre de RPG, Nostalgeek ou Évolution.

Le chef d’orchestre actuel de l’OJV est nul autre que Jonathan Dagenais. Étant un grand fan de jeux vidéo depuis l’enfance, il pourvoit ce poste depuis septembre 2015, ce qui lui permet de combiner ces deux grandes passions. On le connaît aussi pour son rôle de directeur artistique de l’OVNI (l’orchestre à vent non-identifié).

L’OJV performe dans différents lieux, tels qu’à la salle Pollack de l’université McGill, à la salle Marguerite-Bourgeoys du collège Regina Assumpta de Montréal, à la Maison Symphonique de Montréal, au Palais Montcalm de Québec, au Palais des Congrès de Montréal dans le cadre de l’Otakuthon et bien plus encore!

Comment se déroule une soirée de concert avec l’OJV

Premièrement, il faut mentionner que ce qui sera décrit dans cette section dépend de plusieurs facteurs : type de production, salle de concert, etc. Alors, donnons-nous un cadre de référence qui sera celui de leur dernier concert, soit RPG II, qui avait lieu à la salle Marguerite-Bourgeoys du collège Régina Assumpta à Montréal.

À l’arrivée dans le hall de la salle, on peut déjà apercevoir des cosplayers généralement habillés en fonction de la thématique de la soirée. Il y a aussi divers kioskes de marchands d’objets geeks (par exemple : Pixel Mustache, Save Your Game) et, parfois, des jeux sur consoles à tester ou à redécouvrir. Évidemment, de grandes tables sont réservées à la vente d’articles promotionnels de l’OJV et à leurs CD enregistrés lors des concerts précédents.

On entre dans la salle de concert. Il n’y a pas de places attitrées, car c’est une admission générale ; ici règne la loi du premier arrivé premier servi. Les musiciens entrent sur scène, s’accordent et le chef d’orchestre arrive après coup accompagné d’une foule d’applaudissements. Pour assouvir l’attente du public, une pièce musicale est directement interprétée avant l’introduction de Monsieur Dagenais. Celui-ci débute donc la soirée par un discours sur les musiques qui seront présentées en agrémentant le tout d’anecdotes personnelles sur le jeu vidéo, ce qui donne une tournure assez drôle à sa présentation. Par la suite, ce sont des musiciens de l’orchestre qui prennent le relais pour ce qui est de l’animation de la soirée.

Dans les pièces qui nous sont présentées, énormément d’arrangements pour l’ensemble sont écrits par les musiciens eux-mêmes. Quand c’est le cas, un léger hommage leur est porté à la fin de chaque interprétation (signe du chef d’orchestre qui mime une main qui écrit et qui pointe l’arrangeur après coup). Il fait de même quand l’arrangeur se trouve dans la salle, au sein du public. Puis, quand c’est un arrangeur externe, d’un autre pays ou autre, il pointe la porte de sortie au fond de la salle de concert.

Lors de l’entracte, les vendeurs sont toujours présents dans le hall pour ceux qui n’auraient pas eu la chance d’aller les visiter avant le début du concert. De plus, c’est à ce moment que des billets de tirage sont disponibles pour avoir la chance de gagner un des quatre prix offerts à la fin du concert.

Ce tirage au sort a lieu à la fin de la représentation pour la remise de prix de présence. Quatre billets sont pigés et leurs détenteurs s’approchent de la scène pour s’affronter dans un combat de Super Smash, accompagnés de l’orchestre qui interprète une trame sonore du jeu. Selon l’ordre des résultats finaux, les participants choisissent leurs prix un après l’autre. Les prix varient selon les concerts, mais ils en valent la peine! Il y a généralement à remporter une console, des CD de l’OJV et des articles geek.

Comme mentionné plus haut, cette présentation d’une soirée avec l’OJV a été inspirée d’un certain cadre de référence. Il y a d’autres types de production de cet orchestre, mais, cette fois, à la place de le décrire, rien de mieux que de vous laisser constater le génie et la beauté de cette expérience par vous-mêmes :

De plus, respectant cette même forme – merveilleux effets de lumière et chœur accompagnant l’orchestre – Materia Symphony est à ne pas manquer le 7 novembre prochain toujours à l’église Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Chaîne YouTube de l’OJV: https://www.youtube.com/channel/UCf5e9hPIxFhcfOjIHHsOyeA


Bibliographie

OJV. The orchestra : Conductor. Consulté à l’adresse : https://www.orchestre-ojv.ca/en/conductor

OJV. The orchestra : History. Consulté à l’adresse : https://www.orchestre-ojv.ca/en/history

Paquin, Émilie. (Juin 2018). L’OJV et leur concert indie. Jeux.ca. Consulté à l’adresse : https://jeux.ca/jeux-video/lorchestre-ojv-et-leur-concert-indie/

Russel, Jake. (Janvier 2015). Ave Mario : An 8-bit Orchestra. The Link. Consulté à l’adresse : https://thelinknewspaper.ca/article/ave-mario-an-8-bit-orchestra

Tremblay, Patrick. (Septembre 2019). Hero of the Past – Retour sur le concert de l’OJV. M2 Gaming. Consulté à l’adresse : http://m2gaming.ca/nouvelles/hero-of-the-past-retour-sur-le-concert-de-lojv

Watts Cowan, Catherine. (Juin 2019). Hero of the past, un concert grandiose de l’OJV dans l’univers de Zelda. Geekbecois : culture geek téléchargée. Consulté à l’adresse : https://geekbecois.com/ojv-hero-of-the-past-retour/

Anne-Marie Brosseau
Partager
  • 38
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires