Critique: Evil West

Voici notre critique du jeu Evil West, testé sur PS4:

Genre: RPG
Développeur: Flying Wild Hog
Date de sortie: 22 novembre 2022

Disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et PC

Site Web Officiel

Plongez-vous en pleine guerre entre l’Institut Renster et les forces obscures qui se tapissent dans l’ombre. Prenez votre arsenal en main et préparez-vous à vivre cette nouvelle aventure. Mais, avant de retrouver Jesse, lisez notre critique :

Un feu en ébullition

L’histoire prend place aux côtés de Jesse Renster, héritier de l’institut Renster, et Edgar Ravenor alors qu’ils tentent d’arrêter un convoi où se terre un vampire. Leurs tâches pour y parvenir ? Se débarrasser définitivement de cette race. La tâche semble et sera assez simple puisque les deux hommes se feront indiquer l’emplacement d’un autre suceur de sang. Ce n’est qu’après avoir parcouru un manoir truffé d’ennemis et d’obstacles, que nous comprenons que cette menace est plus grande que ce que l’on peut penser : les vampires sont sur le point de se révolter !

Le scénario est bien en soi. Ça m’a fait plaisir de voir que le Far West revenait en force dans Evil West. Toutefois, il est aussi très prévisible et je ne l’ai pas trouvé assez ambitieux. J’aurais aimé voir le plein potentiel d’un scénario traitant d’un sujet qui ne date pas d’hier. Cependant, les personnages sont attachants! Je me suis surpris à espérer la victoire de Jesse face à ses ennemies.

Un gameplay connu

Pour ce qui est du gameplay, les mécaniques sont assez simples. La plus grande partie du temps, vous devrez vous battre à mains nues avec les gâchettes droites. Vous aurez aussi à tirer avec votre pistolet sur les points faibles de vos ennemies afin de maximiser les dégâts. Heureusement, vous pourrez compter sur l’aide de compétences déblocables ainsi que des améliorations achetables qui s’avèrent très utiles. N’ayez pas peur d’explorer la zone plusieurs fois en recommençant les missions.

J’ai apprécié la prise en main qui est assez simple. L’option de pouvoir choisir la difficulté voulue aide à presque tous les joueurs d’y trouver leur compte. Je me suis souvent mis à comparer l’attaque au corps-à-corps d’Evil West à celle de God of War qui est basée sur les mêmes touches.

Une durée convenable

Le scénario en tant que tel est assez court. Cependant, il y a possibilité de recommencer dans quatre difficultés différentes. De plus, vous aurez à trouver chaque coffre et les améliorations répartis dans les tableaux avant d’avoir atteint le 100%. Et attention, il est facile d’en manquer, donc ça rajoute du temps de jeu supplémentaire. Aussi, l’option Mort Permanente vient corser les choses, car une fois mort vous devrez tout recommencer, ce qui est parfait pour se mettre au défi.

La durée de vie du jeu est raisonnable. Avec la possibilité de recommencer plusieurs fois sans s’éterniser à chaque nouvelle partie, je profitais vraiment de chaque moment.

Je ne connaissais que de nom l’une des licences de Flying Wild Dogs, Shadow Warrior, mais ce n’est pas la dernière fois que je les laisserai me faire découvrir leurs aventures. J’ai vraiment aimé mon expérience avec Evil West !

Pour conclure, Evil West est un bon RPG stimulant. Bien que le scénario soit prévisible, la prise en main et la durée de vie sont assez raisonnables. J’ai apprécié y jouer et je vous le recommande. Fait intéressant, il y a une option pour ceux ayant une peur bleue des araignées.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Evil West. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire ci-dessous !

NatsuENDnalU
Les derniers articles par NatsuENDnalU (tout voir)
 
Partager

NatsuENDnalU

Il est un grand fan de RPG, de FPS, de jeux indies et d'action. Accro aux jeux vidéo depuis l'âge de 6 ans, cela lui permet de s'évader de la réalité en découvrant des univers nouveaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *