Critique: Dying Light 2 Stay Human

Voici notre critique du jeu Dying Light 2 Stay Human, testé sur PC:

Genre: Action-RPG et survie-horreur
Développeur: Techland
Date de sortie: 4 février 2022

Disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch et PC

Site Web Officiel

Les fans du premier opus de Dying Light auront dû attendre 6 ans depuis la sortie du DLC pour une suite à l’aventure. Maintenant, est-ce que l’attente valait la peine ? Si vous avez apprécié le premier volet, vous ne devriez pas être trop déçus du deuxième !

Une histoire beaucoup plus développée

L’histoire se déroule 22 ans après la fin du premier. Vous apprendrez assez rapidement qu’un vaccin a réussi à supprimer le virus Harran. Le Global Relief Effort (GRE), malgré le fait qu’ils aient mentionné qu’ils arrêteraient toutes leurs recherches sur le virus, ont continué leurs expérimentations, jusqu’à ce qu’une nouvelle brèche d’un variant du virus Harran se répande pandémiquement. Évidemment, les vaccins développés ne sont pas efficaces contre ce variant. J’ai d’ailleurs trouvé le sujet très à propos…

Cette nouvelle forme du virus peut toutefois être contrôlée grâce aux lumières ultraviolettes, ce qui ajoutera une touche bien intéressante au gameplay.

Vous incarnez Aiden, un nomade très habile en parkour qui est hanté par plusieurs visions de son passé. Vous comprendrez que lui et sa sœur Mia ont tous les deux été soumis à des expériences par le Dr Waltz et qu’il est maintenant à la recherche de celle-ci.

La dernière ville connue de l’humanité, Villedor, est divisée entre plusieurs factions ; les Peacekeepers, les survivants du Bazaar et les Renegades. À travers vos missions, vous vous ferez des alliés (ainsi que des ennemis) et en découvrirez davantage sur les leaders de chaque camp. Au final, vous aurez des décisions à prendre qui affecteront les pouvoirs en place ainsi que la fin de votre aventure.

Le jeu intègre un cycle jour/nuit qui vous permettra ainsi de réaliser vos missions au moment le plus opportun, en fonction de la menace qui vous guette. Je suis désolée de vous dire déjà que vous serez obligés à un certain point de jouer la nuit !

Il est bon de savoir que vous n’avez pas besoin d’avoir fait Dying Light pour pouvoir apprécier cette suite. Le tout vous sera résumé assez brièvement en début d’aventures. Toutefois, certaines références seront faites, par exemple à Crane, et c’est un titre qui vaut bien la peine d’être joué !

2 nouveautés : l’endurance pour le parkour et l’infection de nuit

Maintenant, vous devrez faire attention lorsque vous vous baladerez à travers les édifices de la ville. Puisque le parkour requiert désormais de l’endurance, si vous ne la gérez pas adéquatement, vous risquez de tomber et assumer des dégâts. Cet aspect change considérablement le gameplay puisque des pauses doivent être prises de façon beaucoup plus régulière, ce qui amène aussi une touche un brin plus réaliste au jeu.

Durant la nuit, votre infection gagnera du terrain et vous aurez une minuterie vous indiquant le temps restant avant que vous deviez vous baigner dans la lumière ultraviolette afin de la contrôler. Si vous ne réussissez pas à parvenir à temps à une de celles-ci, après un temps (tout de même raisonnable), vous mourrez.

Toutefois, il est bon à savoir que la mort n’entraîne plus aucune pénalité, ce qui rend le jeu beaucoup plus facile en soit ! Vous n’êtes plus obligés de vous rendre à une safezone pour emmagasiner votre expérience..

Les zombies : OUI

Les développeurs voulaient un titre plus réaliste en intégrant un cycle de vie pour les zombies, ce qui fait qu’il y a quelques stades entre les viral (qui viennent d’être mordus) et les degenerate (qui se décomposent). Le résultat est selon moi très réussi en ce qui concerne ceux-ci. Ils sont beaucoup plus réalistes, au niveau des sons, des détails et même des couleurs. Le jeu est beaucoup plus fluide que son prédécesseur en touts points et les zombies n’y échappent pas. Leurs mouvements réagissent beaucoup mieux et les textures sont merveilleusement développées. Nous avons droit à différents types de zombies (que je vais vous laisser le plaisir de découvrir). Toutefois, ils sont généralement assez faciles à dominer.

Le titre met davantage l’emphase sur les combats humains dans cet univers d’apocalypse du moyen-âge. Ceux-ci sont également beaucoup mieux exécutés. Le début de l’histoire vous permettra de bien assimiler les contrôles et les mécaniques, un peu à la façon d’un tutoriel. Ceux-ci sont néanmoins plutôt prévisibles et faciles à parer.  

Plus de fluidité à tous les niveaux !

Visuellement parlant, c’est vraiment mieux réalisé que le premier. Un détail incroyable a été donné autant dans les décors que dans chaque cinématique. Les contrastes entre les vestiges de la ville décrépite et le reste des décors plus naturels tels que les couchers de soleil et les montagnes rend très bien. On a voulu mettre l’humanité au centre de ce titre et chaque aspect développé contribue à cet objectif. Tel que mentionné, ce deuxième volet a réussi à atteindre une très belle fluidité, ce qui rend l’expérience beaucoup plus agréable, particulièrement durant les séances de parkour ou les combats.  

La bande sonore est également géniale. Le bruitage des zombies est tout simplement parfait. Toutefois, je spécifie que j’utilise de base l’anglais dans tous mes jeux et je vous le conseille très fortement pour celui-ci ! Il semblerait que les voix des acteurs dans la piste française n’est pas tout à fait au point.

J’ai personnellement rencontré quelques bugs malheureusement, mais rien qui a réellement entaché mon expérience de jeu. Par exemple, certains cadavres n’étaient pas à la même place pour moi et mes coéquipiers ou des armes de combattants qui volent dans le vide, au-dessus de leur main. À quelques occasions toutefois, il y a eu des lags faisant que mon personnage se téléporte ou, à l’inverse, revienne dans le passé. Ça ne m’a pas beaucoup dérangé et au moins je n’ai vécu aucune déconnexion ou délai pour rejoindre une partie. Toutefois, je sais que certaines personnes trouvent plus agressant des titres qui sont lancés même s’ils présentent des bugs.

Pour ceux qui connaissent moins Dying Light

Le mode coop est super et vous permet de vivre l’aventure avec 3 coéquipiers. Toutefois, il est bon de savoir que vous en avez pour un minimum d’une à 2 heures de jeux solo avant de pouvoir joindre d’autres joueurs.

Aussi, le jeu n’est pas cross-plateforme pour l’instant et ce n’est pas encore défini s’il le sera dans le futur.

Le jeu intègre également des moments où la subtilité est de mise 

En plus de vos quêtes principales et secondaires, vous pourrez, comme dans le premier, sécuriser des safezone, récupérer des cargaisons, faire du picklocking, effectuer des petits défis et des activités sur la map.

Ce titre est grandement basé sur le loot. D’un côté, vos armes auront une durabilité et vous devrez souvent en récupérer de nouvelles. De plus, vous aurez également la possibilité de faire du crafting. Vous aurez ainsi un grand avantage à récupérer le plus que possible tout ce qui se trouve sous votre main, surtout au début de l’aventure ! En trouvant des inhibiteurs, vous pourrez améliorer vos différentes habiletés, cette fois séparées en 2 arbres de talents distincts pour le combat et le parkour. La gestion des armes et de l’inventaire est selon moi assez similaire au premier volet. Vous devrez donc améliorer vos habiletés, votre matériel et vos armes afin de pouvoir vous attaquer à des objectifs et à des adversaires plus coriaces.

Si vous n’avez jamais joué, c’est un titre qui offre quand même un bon défi sans nécessairement être très difficile. Il faut aimer être sous situation de stress, puisque c’est l’ambiance principale qui vous accompagnera. Toutefois, ce n’est pas un jeu à scarejump, dans le sens où c’est au contraire le fait qu’il est très difficile d’être seul à l’abri qui est stressant. Il y a constamment des ennemis qui vous attaqueront. De plus, la nuit peut être un peu plus épeurante pour certains, puisque les zombies sont alors beaucoup plus rapides et puissants que de jour.

Est-il plus difficile que le premier ?

Je trouve personnellement que c’est très différent. La difficulté ne réside pas à la même place. Il faut davantage gérer ses déplacements, surtout lorsqu’on est avec d’autres joueurs, pour s’assurer que personne ne se retrouve dans le pétrin. De nuit, avec les chasses, ça peut rapidement devenir compliqué, en gérant l’endurance et le niveau d’infection. On doit savoir si on a le temps de se rendre pour faire les missions avant de devoir reprendre un bain de lumière UV. Je trouve donc que le gameplay est peut-être un peu plus difficile, surtout pour ceux qui n’auraient pas expérimentés le premier. Par contre, les combats contre les zombies, et même contre les humains, sont assez faciles à prévoir et me semblent beaucoup plus faciles que dans Dying Light. En début de jeu, on peut par exemple se battre contre 5 zombies et plus sans nécessairement craindre pour sa vie, même si aucune habileté n’est alors débloquée et qu’on ne possède pas des armes très efficaces… Aussi, le fait de ne plus perdre l’expérience en mourant facilite énormément le tout !

C’est sans surprise que vous comprendrez que j’ai bien aimé mon temps passé sur ce titre ! J’ai trouvé que c’était une très bonne suite à son prédécesseur ; ils ont conservé une bonne formule en renouvelant quelques aspects, ce qui permet un gameplay considérablement différent ! Les cinématiques sont incroyables et l’histoire est plaisante à compléter. Toutefois, j’ai quand même vécu quelques bugs et je sais que je ne suis pas la seule dans cette situation. Pour cette raison, je me dois de lui donner un 9.0, mais si ceux-ci sont corrigés, il vaut facilement un 9.5/10 ! Si jamais vous n’étiez pas au courant, vous pouvez continuer à jouer même quand vous avez terminé l’histoire principale ! De mon côté, j’ai mis énormément d’heures sur le premier… à voir combien je vais atteindre sur celui-ci !

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Dying Light 2 Stay Human. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Ssug4r
Les derniers articles par Ssug4r (tout voir)
 
Partager

Ssug4r

Du rétro aux jeux plus récents, sur consoles, PC ou en version mobile, elle adore tout ce qui touche à la culture geek. Fan incontournable de Blizzard, elle passe beaucoup de temps sur leurs titres! Blogueuse geek depuis quelques années et elle aime également couvrir les conventions et événements liés aux jeux vidéo, en plus de l'univers des technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *