Critique: Morbid: The Seven Acolytes

Voici notre critique du jeu Morbid: The Seven Acolytes, testé sur PC:

Genre: Action, RPG et aventure
Développeur: Still Running
Date de sortie: 3 décembre 2020

Disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC 

Site Web Officiel 

Un univers gore pour les fans de Lovecraft

Morbid: The Seven Acolytes est un RPG d’action gore, en mode solo. Morbide mélange d’horreur, de glauque et de gore que ni Lovecraft ni Cronenberg ne renieraient. Les concepteurs définissent ce jeu comme le « Souls-like isométrique » le plus macabre à ce jour.

Des êtres perturbés ont lié leur esprit à la chair des divinités Gahars; celles-ci ayant besoin d’hôtes pour survivre, créant ainsi les sept Acolytes.

Vous devez détruire les sept Acolytes, priver les Gahars de leur pouvoir et libérer le royaume de cette morbide tyrannie.

Pour cette mission, vous devrez voyager à travers des paysages abandonnés, combattre des monstres dégoûtants, accomplir des quêtes et affronter des créatures morbides.

Survivons et attaquons!

Nous commençons le jeu en personnifiant la dernière survivante des indéfectibles de Dibrom. Notre personnage semble une femme forte et combattante qui se retrouve seule dans un monde délabré et envahit d’étranges créatures grotesques et sanguinaires.

Notre personnage, malgré son manque de personnalité et le peu de communication, représente une forte héroïne ayant des connaissances de base en combat et perfectionnant son art du combat; coups d’épées, collecte d’informations et de butins (notamment de la nourriture et de la vie) et accomplissements de quêtes.

Tandis que la mécanique de jeu est assez simple, le niveau de difficulté est difficile. Au départ, nous sommes plutôt faibles et facilement atteints par les attaques des ennemis, perdant de la vie sans pouvoir en récupérer. Puis, graduellement, nous développons de nouvelles aptitudes et acquérons des items plus sophistiqués.

Une immersion dans le morbide

Morbid: The Seven acolytes offre une immersion massive dans un univers gore et glauque. Au niveau musical, la musique à la fois dramatique et mélancolique s’harmonise à l’esthétisme visuel pixellisé. Les graphiques visuels combinent des environnements délabrés, des personnages découragés, des Gahars contaminés, des monstres grotesques, des tentacules abondants et des débris nauséabonds.

L’apprentissage du jeu est progressif. Nous commençons la partie sans trop savoir où nous sommes et pourquoi nous sommes là. Graduellement, nous trouvons de larges livres sur le sol. Ceux-ci nous permettent d’en apprendre davantage sur les règles du jeu, les actions possibles et les objectifs narratifs. Différents personnages dans l’environnement de jeu nous aiguillent également dans nos différentes quêtes.

Un jeu bref, mais intense!

Morbid: The Seven acolytes est un jeu plutôt difficile qui offre une dizaine d’heures pour les joueurs expérimentés et une quinzaine d’heures pour les joueurs débutants-intermédiaires. Le style de jeu RPG et l’environnement sombre pourraient ne pas plaire à tous, ainsi que la mécanique de combat et le contrôle du jeu (par clavier et souris) qui reste assez limité et qui n’est pas instinctif. Néanmoins, le jeu offre la possibilité d’apprendre graduellement, de ressusciter aux points de sauvegarde (sanctuaires) et nous immerge bien dans un environnement lovecraftien, pour ceux et celles qui souhaitent ce genre d’immersion dans l’univers horrifiant et morbide de l’auteur.

Un énorme merci à Merge Games de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Morbid: The Seven acolytes. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

LudiPsy
Les derniers articles par LudiPsy (tout voir)
 
Partager

LudiPsy

LudiPsy est psychologue de profession, mais aussi gameuse et passionnée du bien-être mental et de la ludification. Elle adore analyser les composantes, les valeurs et les mécaniques des jeux, afin d'en révéler des formes d'apprentissage ludiques!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *