Critique: Gryzor

Voici notre critique du jeu Gryzor, testé sur Amstrad CPC 6128:

Genre: Run and Gun
Développeur: Ocean Software Konami
Date de sortie: 1987

Disponible sur Amstrad CPC, Commodore 64, Dos, MSX 2, ZX Spectrum, sur Arcade et NES sous le nom de Contra (Probotector en Europe)

Ah les films d’action des années 80, il y avait l’embarras du choix avec des acteurs tel que Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger. Et l’idée d’incarner ces personnages, notamment dans un jeu vidéo, forcément, ça fait envie ! Alors, avec un jeu comme Gryzor sur Amstrad, qu’est-ce que ça donne ?

Que se passe-t-il ?

Les Durrs de la planète Suna ont installé un bastion dans une zone inexplorée de la Terre, avec les frères Lance et Bill Gryzor, vous devez combattre ces envahisseurs ! Après tout, inutile d’en demander plus pour un scénario de jeu d’action, GO !

Et le joystick en main ?

Là, on en vient à un point primordial du jeu, les contrôles sont plutôt bons, le seul point qui puisse déstabiliser le joueur est que, pour se baisser, il faut appuyer simultanément sur bas et la touche de tir en même temps ! Mis à part cela, on apprécie le fait que le jeu gère de lui-même l’auto-fire. Inutile d’appuyer frénétiquement sur le bouton de tir, laisser le doigt sur le bouton est certainement la façon la plus simple d’appréhender le jeu ! De mon côté, j’ai préféré y jouer au clavier, mon ressenti en était bien meilleur !

Pour sauver de la ram et que le jeu reste fluide, les jeux étaient affichés en fenêtré !

Ouvre tes mirettes !

Gryzor est certainement l’un des plus beaux jeux de l’Amstrad Color Personal Computer, on profite d’une palette de couleur pétante et variée ! Le jeu fourmille de détails, par moments, il arrive que le jeu paraisse brouillon, sans compter que le mode fenêtré n’aide pas à y voir clair ! La lisibilité de l’action n’est donc pas le point fort de ce titre, mais la fluidité d’animation compense cette faiblesse ! Le scrolling n’est pas non plus une force du titre, la caméra a tendance à bouger d’un coup de manière saccadée pour suivre notre protagoniste plutôt que de progresser de manière fluide, ce qui peut déstabiliser les joueurs qui ne connaisse pas les capacités modestes de cet ordinateur !

Il s’agirait de défoncer cette porte pour pénétrer la forteresse !

Monte le son !

Comme beaucoup de jeux de cette époque sur Amstrad, l’écran titre propose de choisir entre les bruitages et la musique avant de lancer votre partie, en appuyant sur la touche échappe/escape, une ligne de texte alterne entre les effets sonores (FX) et la musique ! Pour être honnête, j’y ai joué quasiment exclusivement avec la musique qui est bien rythmée et se prête particulièrement bien à l’action, quant aux bruitages, ils restent très basiques !

La musique est sélectionnée sur l’écran titre, d’origine, le jeu se lance avec les FX !

Plus c’est long, plus c’est bon ?

Pour finir ce jeu, il faudra vous accrocher, et choisir les bonnes armes ! Vous trouvez Ghost’n’goblins difficile ? Et bien Gryzor est dans la même veine ! En théorie, il est possible de jouer à deux joueurs puisqu’il y a deux héros, une douce illusion qui vient vite se heurter à la réalité, en effet, le mode deux joueurs se résume à jouer chacun son tour. Le jeu est extrêmement exigeant, il faut apprendre par cœur le moindre passage qui vous fait gagner une arme plus performante que la vôtre, sans ça, la progression sera lente et difficile ! Pour compenser la difficulté du jeu, vous gagnez une vie par niveau fini, ce qui n’est pas de trop au vu du défi proposé !

La progression dans la forteresse se fait en 4 étapes !

Gryzor est certainement le jeu le plus beau et le plus connu de l’Amstrad CPC en termes de Run’gun, plus nerveux que Green Beret sur le même support, Konami et Ocean software ont su développer un titre accrocheur sur un ordinateur comme l’Amstrad. Si certaines mécaniques de jeux ont vieilli, c’est le scrolling horizontal qui, pour moi, est la chose la plus désagréable aujourd’hui. Les captures d’écran rendent difficilement hommage au jeu en lui-même, l’animation parvient à rendre l’ensemble digeste, ceci dit l’expérience reste sympathique si l’on aime les anciens jeux !

La dernière salle de la forteresse demande beaucoup de dextérité !

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Gryzor. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Noxyoz
Les derniers articles par Noxyoz (tout voir)
 
Partager

Noxyoz

Fan de jeux vidéo depuis mes 4 ans, j’ai commencé à jouer sur l’Amiga de mon père et cette passion me suit depuis tout ce temps ! J’ai créé une chaîne Youtube que j’ai nommé Noxyoz, où je parle de jeux qui m’ont marqué. Même si les jeux récents m’intéressent, je suis surtout attiré par le rétro en général, en console comme en ordinateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.