Critique: Tiny Tina’s Wonderlands

Voici notre critique du jeu Tiny Tina’s Wonderlands, testé sur PS4:

Genre: Action-RPG & FPS
Développeur: Gearbox Software
Date de sortie: 25 mars 2022

Disponible sur Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5 et PC

Site Web

Devenez le Fatemaker dans ce jeu de rôle spécialement créé par Tiny Tina qui vous emportera dans un monde fantaisiste qui baigne dans le chaos.

Que veux-tu être Fatemaker ?

L’histoire se déroule après Bordelands 2 : Tiny Tina’s Assault Dragon Keep. Vous aurez ici la chance de jouer dans une aventure sur table créée par Tina elle-même dans son monde fantaisiste mais brisé.

Votre première étape consistera à créer votre feuille de personnage. Vous aurez le choix parmi 6 classes ; Brr-Zerker, Clawbringer, Graveborn, Spellshot, Spore Warden et Stabbomancer. Les classes sont agréables à découvrir mais ressemblent à ce qu’on peut retrouver dans la plupart des jeux de rôle. Pour chacune d’entre elles, vous pourrez choisir entre 2 compétences. Malheureusement, dans ce titre, vous n’aurez accès qu’à un seul arbre de talents par classe. Toutefois, au fil de l’histoire, vous débloquerez une seconde classe. Vous l’aurez pour la fin de la campagne, après quoi vous pourrez choisir de la conserver ou d’en essayer une autre. Votre classe primaire sera toutefois fixe à votre personnage et il ne sera pas possible de la changer. En ayant 2 classes, vous aurez accès à davantage de compétences pour vous amuser !

Vous devrez évidemment choisir vos attributs, parmi une liste assez classique vous permettant d’augmenter votre vie, réduire vos temps de recharge pour la magie, etc. En avançant dans l’histoire, vous gagnerez des points d’héros qui vous permettront d’attribuer des points dans vos arbres de talents et d’augmenter vos différents attributs. Vous pourrez donc vous plaire à tester différentes combinaisons afin de créer votre héro idéal !

Vous pourrez personnaliser votre personnage à votre convenance à travers une très grande sélection. Vous pourrez choisir le sexe, la race, la voix, le look, et j’en passe ! La création de votre héros est assez réaliste par rapport à un jeu de rôle sur table et place déjà bien l’ambiance qui vous accompagnera tout au long de votre épopée dans ce monde fabuleux.

Certaines portions de la carte ne sont accessibles que par l’Overworld, qui vous rappellera possiblement Final Fantasy

Peu importe la classe choisie, tous les héros pourront tirer avec une arme, utiliser de la magie et (surprise) utiliser une arme au corps à corps. Personnellement, j’ai toutefois plutôt utilisé le melee pour détruire les obstacles sur ma route qu’en réel combat, puisque je ne trouvais pas que les dommages étaient très intenses étant donné que ce n’est qu’une arme secondaire.

Des contrôles boiteux et un concept répétitif

À votre table siégeront de base 2 compagnons qui vous accompagneront dans votre périple et ponctueront également l’histoire. Vous serez rapidement baptisés Fatemaker alors que vous devrez sauver Brighthoof du Dragonlord. Après avoir passé un peu de temps avec Buttstalion, la reine licorne, et vous être attaché à celle-ci, le Dragonlord la fera voler en éclat. Vous partirez donc en quête de la Sword of soul pour rétablir l’ordre. Le titre vous offre un total de 62 quêtes, 10 principales et 52 secondaires. Le plaisir ne réside donc pas seulement dans la réalisation de l’histoire principale mais bien dans tous les détails et subtilités qui ponctuent votre route et qui détournent finalement votre attention de votre ultime mission.

Un des points forts de Tiny Tina’s Wonderlands réside dans son gameplay très varié. Les créateurs ont réussi à mêler plusieurs styles dans un même titre et c’est totalement réussi. Ainsi, votre aventure réunira l’exploration d’une carte vue du dessus, des stages combats contre des ennemis (spontanés ou en explorant des donjons) et de l’aventure standard. Vous pourrez ainsi vous balader dans certains endroits, réaliser vos quêtes, récupérer du butin et terrasser certains ennemis. Lorsque vous entrerez dans l’Overworld, vous aurez alors une vue du dessus et pourrez explorer la carte. Au passage vous ferez face à des stages de combats qui sont l’équivalent d’une arène dans laquelle des vagues de monstres vous attaqueront. Lorsque vous aurez éliminé la menace, vous aurez alors votre butin. Les donjons à explorer fonctionnent de la même façon. C’est donc un réel milieu entre un FPS et un action-RPG qui change un peu de ce qu’on voit habituellement !

Vous ferez face à de multiples ennemis assez conventionnels comme des goblins, des dragons, des trolls et des zombies et vous devrez également affronter quelques boss.

J’ai opté pour la classe Graveborne qui ressemble beaucoup à un nécromancien ! Mon sort consiste à sacrifier ma vie pour éliminer mes ennemis, en plus d’avoir une demiLich de service !

Arrivé au niveau 40, vous pourrez commencer à farmer votre build pour monter votre rang mythique en vue d’aller affronter le trial de la chambre du chaos. Il s’agit ici de vagues d’ennemis qui vous permettront de débloquer le mode chaos, qui donnera des statistiques améliorés aux ennemis en fonction du niveau choisi, jusqu’à un maximum de 20.

Dés, épées et mitraillettes ?

Pour votre plus grand plaisir, vous aurez un choix très varié d’équipements à votre disposition. Vous aurez sur vous 4 espaces d’armes ranged, 1 arme melee, 1 magie, 1 ward, 1 amulette, 2 anneaux et une armure. Au niveau des armes à distance, vous aurez aussi droit à plusieurs choix, passant des arbalètes aux snipers, sans oublier les pistolets et les shotguns. Les sorts sont également très diversifiés en fonction des choix que vous privilégerez.

En plus des quêtes, vous aurez des D20 et des billes à trouver, qui sont répartis à travers les différentes maps. Les dés vous donneront une foule d’objets, qui seront plus intéressants s’il vous reste peu de D20 à récupérer dans cette section. Les cartes sont assez grandes. Vous aurez quelques points vous permettant de vous téléporter, mais vous aurez souvent à revenir sur des territoires déjà explorés afin de vous rendre plus loin dans certaines quêtes ou d’en rendre d’autres.

Vous pourrez acheter et vendre des objets dans ces distributrices réparties dans les différentes zones

Le butin est généré avec des algorithmes ce qui fait qu’il devient intéressant d’essayer de tout récupérer pour pouvoir tester différentes armes et voir tout ce que le jeu a à offrir.

Vous pourrez vous aventurer seul ou avec 3 autres compagnons, ainsi qu’en splitscreen. Toutefois, pour avoir testé personnellement cette dernière option, j’ai trouvé l’expérience un brin désagréable. Peut-être que c’est parce que j’ai perdu l’habitude avec le temps, mais il était très difficile de voir les ennemis parmi les décors ainsi que les objets récupérables. C’était selon moi sur la limite de l’injouable.

A Borderland’s Wonderlands

L’univers de Tina est absolument incroyable et magnifique à découvrir. C’est un mélange de fantaisie et d’absurde à touts moments, ponctué par plusieurs références à la célèbre série Bordelands. Si vous êtes amateurs de jeux de rôle, vous adorerez également voir les D20 rouler et autres qui y sont reliées. L’attention est accordée dans tous les petits détails qui font une différence incroyable. Que ce soit le rugissement de la licorne quand on ouvre un coffre ou les commentaires de Tina tout au long de l’aventure, l’ambiance présentée est tout simplement parfaite. L’histoire nous emmène dans un monde particulier. Les voix des multiples personnages sont parfaites et ajoutent encore plus ! Pour votre information, vous pourrez d’ailleurs retrouver Andy Samberg dans la voix de Valentine .

En ce qui concerne la durée de cette aventure, on parle d’environ 20 à 25 heures pour l’histoire principale, et facilement 40 heures pour trouver tous les objets cachés, sans parler de la chambre du chaos qui peut rapidement devenir un bon défi !

C’est sans surprise que je donne une note parfaite à ce titre qui selon moi répond à toutes attentes qu’on pouvait en avoir. C’est un très bon spinn-off de la série, l’univers de Tina est hallucinant et il est drôle du début à la fin. Pouvant en plus être joué en multijoueur et offrant un bon nombre de contenu, je pense que c’est un achat très rentable ! Étant personnellement GM de jeux de rôle, j’ai adoré réaliser cette aventure. On ne se lasse pas de passer des heures à avancer pour farfouiner tous les racoins !

Un énorme merci à 2K Games de nous avoir permis de tester ce jeu en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Tiny Tina’s Wonderlands sur PS4. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Ssug4r
Les derniers articles par Ssug4r (tout voir)
 
Partager

Ssug4r

Du rétro aux jeux plus récents, sur consoles, PC ou en version mobile, elle adore tout ce qui touche à la culture geek. Fan incontournable de Blizzard, elle passe beaucoup de temps sur leurs titres! Blogueuse geek depuis quelques années et elle aime également couvrir les conventions et événements liés aux jeux vidéo, en plus de l'univers des technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *