Critique: Kingdom of Amalur: Re-Reckoning

Voici notre critique du jeu: Kingdom of Amalur: Re-Reckoning:

Genre: jeu de rôle
Développeur: Big Huge Game et Thq Nordic
Date de sortie: 8 septembre 2020

Disponible sur Ps4, Xbox One et PC

Site Web Officiel

Ce titre est une version remasterisée avec amélioration des graphiques et du gameplay de Kingdom of Amalur: Reckoning. Vous aimez passer du temps sur des jeux vidéo? Vous aimez pouvoir avoir un arbre de talents un peu à la Diablo 2? Si oui, Kingdom of Amalur est pour vous!

L’aventure commence!

Vous débuterez votre aventure en incarnant The Faithless One (votre personnage) qui n’a plus de mémoire, ni de souvenirs de son passer. Celui-ci se relève des morts grâce à l’expérimentation du gnome Hugues, ce qui lance le tutoriel qui se passe dans la tour du scientifique. Lorsque vous finirez celui-ci, vous sortirez de la tour et partirez à l’aventure! Le monde que vous allez découvrir est le monde des fées, divisé en 5 régions distinctives. Vous pourrez ainsi parcourir votre carte afin d’explorer cet univers et d’y découvrir différents ennemis, butins et quêtes. Plusieurs quêtes vous seront proposées tout au long de votre épopée, mais votre objectif principal est d’aller vaincre le Tirnochqui s’est proclamé dieu. Pour être plus rapide, vous pourrez vous déplacer sur certains points sur la map.

Une grande personnalisation!

Voici les traits raciaux du Dokkalfar

Comme dans tous les jeux de rôles, vous allez devoir choisir votre classe. Il y en a quatre ; Almain (des humains), Varani (des humains pirates), Ljosalfar (des elfes noirs) et Dokkalfar  (des hauts elfes). Chaque race a des attributs raciaux qui lui sont propres. Par exemple, les Varanis ont comme attributs le crochetage et la détection d’objets cachés. Pour ma part, j’ai choisi cette classe car je voulais être un voleur et riche comme tout bon pirate voudrait l’être! Ensuite vient le dieu que vous vénérez! Chaque race idolâtre des dieux spécifiques. Choisissez bien le dieu que vous prenez car il vous donnera des bonus précis. J’ai choisi le dieu de la mort Belen puisqu’il donne un bonus de 1% de chance de coup critique et 8% de dommage critique, ce qui est toujours bien pour un voleur!

Dès que vous allez monter de niveau, vous recevrez des points d’habilités. Ceux-ci pourront être dépensés dans les trois arbres de compétence ; puissance, finesse et sorcellerie (pour plus simple combattant, voleur et mage). En améliorant ces attributs, vous allez déverrouiller des destins que vous pourrez changer tout au long du jeu. Ceux-ci vous permettent d’améliorer grandement vos caractéristiques! Plus vous progressez et plus ils seront puissants!

Bien assurément, il y a les armes, armures et accessoires qui seront à vous de découvrir ! Il y a 5 niveaux de rareté, soit commun (blanc), peu commun (vert), rare (bleu), unique (mauve), et d’ensemble (or). Vous récupèrerez également des objets consommables, des gemmes pour améliorer vos équipements et des plantes pour faire de l’alchimie. Vous pourrez ainsi fabriquer vous-mêmes des potions de vie et même, des potions vous donnant des bonus temporaires!

Comme dans la plupart des RPG, vous pourrez vendre et acheter des armes ainsi que bénéficier d’un forgeron. Les combats sont assez standards selon les statistiques que vous choisirez. Vous pourrez à la base attaquer, rouler et parer, en plus d’utiliser des magies. En plus de votre jauge de vie et de mana, vous aurez une jauge de destin, qui vous permet d’activer le mode Reckoning afin de ralentir le temps et d’être plus fort. Ceci vous permettra aussi d’avoir potentiellement un bonus d’expérience sur l’ennemi tué.  

Un monde de fée

Les graphiques sont très beaux, quoi que peu réalistes. Certains paysages sont toutefois vraiment magnifiques à admirer, l’univers et les décors étant très bien développés. La musique est bien est nous plonge dans ce monde féérique. Le tout est vraiment charmant et enchanteur. Pour ceux qui ont joué à la version de 2012, il ne faut toutefois pas s’attendre à de grosses différences bien que le tout soit visuellement plus beau.  

Du côté de la durée de vie, le jeu prend en moyenne environ 30 à 40 heures seulement pour la quête principale. Vous serez heureux de savoir qu’on peut facilement dépasser les 100 heures pour terminer la totalité des quêtes secondaires.

Pour terminer, je tenais à dire que c’est un excellent jeu et que je suis heureux de l’avoir découvert grâce à cette rédaction! Il me reste beaucoup de temps à investir dans Kingdom of Amalur: Re-Reckoning.

Un énorme merci à THQ Nordic de nous avoir permis de tester le jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Kingdom of Amalur: Re-Reckoning. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Les derniers articles par VeluBarbu (tout voir)
 
Partager

VeluBarbu

Il a une passion développée pour les jeux vidéo depuis qu'il est jeune. Il adore découvrir les détails sur le lore et l'univers de ses titres préférés et partager le tout avec d'autres passionnés. Il adore les jeux de lutte (WWE), Pokemon, Diablo (1 à 3) et tous les RPG/MOBA. Il passe beaucoup de temps sur les jeux mobiles et explore maintenant la plateforme PC, étant depuis toujours sur PlayStation ainsi que les consoles plus rétro.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.