Critique: Trifox

Voici notre critique du jeu Trifox, testé sur Nintendo Switch:

Genre: Plateforme, action et aventure
Développeur: Glowfish Interactive
Date de sortie: 13 Octobre 2022 sur Nintendo Switch

Disponible sur PS4, PS5, Xbox Series, Nintendo Switch et PC

Site web officiel

Si je vous parle de Crash Bandicoot, vous savez bien sûr de qui je parle. Et si je vous envoie l’image d’une petite belette orangée qui accompagne son meilleur ami Jak, vous voyez probablement Daxter. Et si je vous demande de vous imaginer Ratchet, vous voyez certainement un Lombax avec ces longues oreilles qui tente de sauver la galaxie à tout prix avec son ami Clank et une clé à molette. Eh bien, je vais alors vous présenter Trifox, un jeu justement inspiré par ces trois grands classiques du jeu vidéo.

Une histoire loufoque

Un défilé de photo démontrant la vie de notre renard, le héros. Il écoute la télévision avec beaucoup d’enthousiasme quand subitement la télé brise. Notre héros déboussolé sort à l’extérieur pour se rendre compte qu’un gang de pirates tente de voler un objet sur sa maison. Il se fait alors prendre de dos par le capitaine et coup de matraque pour ainsi l’assommer. Reprenant ces esprits, il rentre à l’intérieur et se rend compte que la télécommande de son téléviseur a été volée par les pirates. Celui-ci décide donc de partir à la poursuite de ces infâmes et malhonnêtes créatures.

En voilà une histoire plutôt farfelue, mais qui manque quelques éléments, comme le nom du héros, qui sont ces pirates, etc. Cela n’empêche en rien que la suite puisse être remplie d’humour et de sens. Amusez-vous aussi à trouver les Easter egg, comme Wilson, le ballon du film Seul au monde. Bref pleins d’éléments qui agrémentent l’ambiance de Trifox.

Guerrier, mage ou ingénieur ???

Très tôt dans l’aventure, un choix devra être fait entre trois classes : Guerrier, mage ou ingénieur. Chaque classe a ces attributs, ses pouvoirs ainsi que son double saut, l’exécution est sensiblement la même, c’est plutôt pour le style et ainsi davantage différencier les classes. Ne vous en faites pas, même si vous choisissez une classe et que vous ne l’aimez pas beaucoup, il y aura toujours la possibilité de la changer dans la zone qui sert de base.

Guerrier : Axé principalement sur la force brute. Armée de votre masse, exécutez des attaques puissantes au corps-à-corps et assommez vos ennemis.

Mage : Axé sur la magie et les éléments. Lancez vos sorts pour ainsi étourdir vos ennemies ainsi que pour vous permettre de garder vos distances.

Ingénieur : Axé sur l’armement. Utilisez des bombes, des tourelles et autres bidules pour anéantir les plus terrifiantes créatures qui soient.

Vous aurez l’occasion après avoir débloqué plusieurs compétences de chacune des classes, de les combiner. Autrement dit, vous n’êtes pas dans l’obligation d’être un guerrier pour utiliser des compétences de cette classe. Par exemple, durant mon test, j’ai décidé de devenir un mage, mais j’utilise autant des attaques provenant de la masse du guerrier. Avec cette possibilité, plusieurs opportunités s’ouvrent alors à vous.

À l’abordage !!!!

Du côté de la jouabilité, je dois admettre qu’au départ j’ai eu quelque difficulté à m’y faire. Cela m’a pris au moins une vingtaine de minutes pour commencer à avoir un réel plaisir dans cette nouvelle aventure. Pour jouer, vous devez utiliser les deux analogues, un pour se déplacer (bien évidemment) et le deuxième pour diriger certaines de vos attaques.

Les sauts dans ce jeu ont une gravité différente de la nôtre, on se croit parfois sur la lune tellement le personnage prend du temps à atterrir. Au lieu d’avoir un saut plus lourd, comme dans la très grande majorité des jeux de plateformes, on flotte légèrement. Je ne suis pas certain de cet aspect.

Cependant, la caméra est selon moi la plus grosse problématique, celle-ci n’est pas contrôlable et avec un environnement plutôt rempli, il peut parfois être difficile de bien utiliser certaines habiletés lors des combats. Il arrive aussi de se coincer dans un recoin ou un élément de l’environnement lorsque nous sommes principalement occupés à éviter les attaques ennemies.

Graphiquement parlant, le jeu est bien,  plutôt coloré, mais rien d’extraordinaire. La musique laisse à désirer, en fait elle est beaucoup trop subtile et même que par moments on a l’impression qu’il n’y en a tout simplement pas. Les bruitages sont adéquats, parfois humoristiques et réalistes.

Bon pour finir sur des points plus positifs, voici un aspect qui devrait plaire à certains. Vous pouvez choisir la difficulté que vous voulez, autant pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête en mode facile que pour ceux qui aiment l’extrême avec la difficulté : Démentiel dont la plupart des dégâts sont fatals. Il va sans dire que Trifox tente d’aller chercher plusieurs types de joueurs avec cette simple option.

Pour conclure, ce titre est dans son ensemble agréable à jouer. Malgré les points plus négatifs, comme le manque de contenu pour l’histoire, l’impossibilité de jouer avec la caméra, les graphiques ainsi que la musique, cela n’empêche pas Trifox d’être un bon jeu en général. Ce titre mérite amplement d’être connu. Je lui donne la note de 7/10. En espérant que vous ayez apprécié cette critique et ne vous gênez pas pour en rajouter. Sur ce : see you next time !!!

Un énorme merci à Pirate PR de nous avoir permis de tester ce jeu pour en faire une critique.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Trifox. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

LefkGaming
Les derniers articles par LefkGaming (tout voir)
 
Partager

LefkGaming

Lui c'est Kévin a.k.a. LefkGaming (Twitch et YouTube). Dans la trentaine, il est père de famille de deux jeunes enfants en plus d'être aux études en psychologie à l'université et d'être travailleur pour le système de santé. Il joue pratiquement sur toutes les consoles et sans réelle préférence sur les styles de jeux... Il n'a aucun favori: pour lui les jeux sont de l'art et chacun a sa propre histoire et ses particularités. Il considère donc que chaque titre peut se démarquer à sa façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *