Critique: Immortal Realms: Vampire Wars

Voici notre critique du jeu Immortal Realms: Vampire Wars, testé sur PS4:

Genre: Stratégie & tour par tour
Développeur: Palindrome interactive
Date de sortie: 11 octobre 2019

Disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC

Une guerre vampirique

L’histoire générale d’Immortal Realms se déroule ainsi. Depuis plusieurs siècles, les Draculs, un clan de vampires, règnent sur le monde. Ils maintiennent l’ordre et renforce la paix avec les humains en demandant une taxe de sang chaque saison. Avec le temps qui passe, d’autres clans de race vampirique différente ont fait surface et rivalisent avec les Draculs, sans parler des hommes qui ont décidé de stopper les tributs de sang et de se rebeller contre les vampires. Tout ceci mène donc à une guerre entre tous les peuples qui ornent le monde. Dans le mode campagne, vous aurez l’option de vivre une histoire plutôt courte auprès de chacun des clans avec des buts précis et des règles prédéfinies. Les autres modes vous permettront de choisir quel clan vous désirez et de vous lancer en guerre contre les autres peuples.

Une jouabilité demandant stratégie et sang froid

Je vais tenter de vous expliquer le plus clairement possible le gameplay de ce jeu. D’une part, il s’agit d’un jeu de stratégie. C’est à dire que vous devez, en utilisant les ressources mises à votre disposition, dans ce cas-ci, du sang, pour améliorer vos bâtiments, vos héros (ici nommé Seigneurs Vampires) ainsi qu’élargir vos troupes en invoquant diverses créatures de la nuit. Vous pouvez également employer le sang pour utiliser une ou plusieurs cartes à jouer, que vous pigez à tous les quatre tours. Toutes sortes de cartes sont possibles ; invocation de créatures, renforts de lieux, guérison, reliques magiques et j’en passe, afin que votre royaume soit le plus puissant possible lorsque les hordes ennemies vous attaquent. Vous pouvez également, par ce biais, faire gagner de l’expérience à votre clan, ce qui vous permettra de leur octroyer divers bonus relatifs à votre force, vos gains de ressources ou votre capacité d’invocation et de forge.

Chaque seigneur dispose de points d’actions, qui servent à exécuter une ou plusieurs actions comme se déplacer et interagir avec certains lieux comme le site de rituel, la forge ou les villages. Le tour se termine lorsque tous vos Seigneurs ne peuvent plus agir.

Lorsque vous rencontrez des troupes de clans adverses, vous devrez leur faire face. Soyez donc prêt à entrer dans le champs de bataille! Ainsi, le jeu se transforme en RPG tactique, où vous devrez placer vos troupes dans un espace donné pour ensuite tenter de vaincre entièrement l’armée rivale à l’aide de ceux-ci, accompagné de votre seigneur qui lui-même sera armé de reliques et de sortilèges. Une victoire au combat vous gratifiera de nouvelles cartes à jouer pour la phase de la mappe ainsi que d’expérience pouvant être utilisée pour renforcer vos sorts de combat!

Tout ceci peut sembler très mélangeant pour un joueur inexpérimenté dans cette catégorie de jeu. Par chance, un tutoriel qui vous apprendra les bases est disponible afin de vous montrer tout ce que vous devez savoir pour apprécier ce qu’Immortal Realms a à offrir. Un mode bac à sable ainsi que le mode campagne sont également mis à votre disposition tout dépendant de ce que vous souhaitez!

Préparez-vous à des sons morbides et sombres

Oubliez le soleil, les petits cœurs et les câlins car, nul doute possible, nous sommes dans un jeu de vampires! Tout est sombre et teinté d’une ambiance de malédiction nocturne, autant la mappe de la province que le champs de bataille et surtout les cartes à jouer! Mis à part votre armée que vous ne voyez peut-être pas très bien vu le plan à vol d’oiseau très éloigné, le reste est très bien détaillé et agréable à l’œil. Ce qui m’a probablement le plus charmé visuellement sont les cartes qui sont vraiment très plaisantes (si je peux qualifier tout le sang qui orne les cartes de plaisant!)

Lorsque l’on écoute la bande sonore d’Immortal Realms, nous sentons bien qu’il s’agit là d’un jeu horrifique et la musique, combinée à l’environnement, nous plonge bien dans le thème. Les effets sonores des différents endroits que l’on explore ajoute un charme de plus, que ce soit le cri strident de votre domaine jusqu’aux grottes de chauve-souris ou aux grognements des loups, tout est là pour rendre l’expérience du jeu plus agréable à l’oreille et plus immersive pour l’œil.

Une durée immortelle

Afin de compléter les quêtes relatives à la campagne, vous aurez besoin d’environ 25 heures. Le mode bac à sable et vous permettra, par contre, d’en prolonger la durée de vie beaucoup plus grande puisque chaque partie que vous jouerez sera différente l’une de l’autre.

Palindrome interactive n’a présentement que Immortal Realms à son actif. Peut-être aurons-nous la chance d’en voir plus de leur part dans les prochaines années?

L’avis de Niliam

De mon avis très personnel, je ne vous cacherai pas que les jeux de stratégie de ce genre sont très, mais très loin d’être ma tasse de thé normalement. N’ayant absolument aucune expérience dans cette catégorie, j’ai tout de même décidé d’en rédiger la critique parce que son coté tour par tour avait réellement piqué ma curiosité et que ce genre-là fait beaucoup plus partie de mes jeux favoris.

Il a donc été plutôt difficile pour moi de m’adapter au gameplay et de comprendre comment tout fonctionne, mais je dois dire que j’ai eu du plaisir à découvrir la gestion du sang, les différentes cartes à jouer ainsi que le reste des éléments qui composent le jeu. Je ne peux malheureusement pas le comparer à d’autres exemples de cette catégorie mais j’ai trouvé le jeu très bien pour ce que j’en ai appris.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Immortal Realms: Vampire Wars. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Niliam
Les derniers articles par Niliam (tout voir)
 
Partager

Niliam

Il joue principalement à la PS3 ainsi qu'à la Nintendo Switch. Par contre, il aime bien jouer sur ses autres consoles (PS2, PS1, Wii U, Wii, GameCube, DS) ainsi que sur d'autres consoles plus rétro! Il a toujours été un fan de Nintendo et surtout de la franchise Zelda! Il préfère largement jouer en solo à des jeux d'aventure qu'en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.