Critique: Code Vein

Voici notre critique du jeu Code Vein, testé sur PS4:

Genre: Action et RPG
Développeur: Bandai Namco Entertainment
Date de sortie: 27 septembre 2019

Disponible sur PS4, Xbox One et PC

Site web officiel

Dans un monde déchu de toute humanité, incarnez un personnage que vous bâtirez de toutes pièces et lancez-vous dans cette dangereuse aventure où vous devrez affronter une armée de mort-vivant qui n’ont que pour seul but de tuer tout être dont le cœur bat encore !

Rébellion immortelle

Alors, voilà le contexte de Code Vein. Vous faites partie de ce qui reste de l’humanité, suite à la mystérieuse destruction de ce qui était autrefois la terre et l’apparition d’un étrange brouillard rougeâtre. Vous êtes un revenant, c’est-à-dire un humain à qui a été transplanté un parasite qui s’accroche à votre cœur et vous permet de vivre pour autant que vous vous nourrissiez de sang humain, sous peine d’être transformé en « perdus », humanoïdes difformes dénués de toute trace d’humanité.

Afin d’éviter de se nourrir d’humains qui, de toute façon se font de plus en plus rares, des arbres de miste dans lesquels poussent des « perles de sang » ont été synthétisés pour que les revenants puissent étancher leur soif sans faire de mal. Cependant, ces mêmes arbres se meurent et causent une rareté du produit, ce qui pousse les plus puissants à se servir des plus faibles pour se rendre dans les tréfonds de la cité afin de trouver de quoi se repaitre.

Vous, protagoniste de votre choix, êtes le seul apparemment capable de redonner vie aux arbres, donc aux perles, et d’absorber le code génétique du sang de certains revenants dans le but d’en assimiler les capacités.

Vous devrez, avec l’aide d’un clan de revenants qui étudient et tentent de régler la situation, détruire la source du mal qui est la cause de cette misère et du brouillard, restaurer les arbres de miste et trouver la source principale de ceux-ci.

L’histoire de Code Vein est sublime et très bien détaillée. Tout est expliqué au fur et à mesure que le jeu avance car puisque votre personnage est infligé d’une amnésie, les partenaires et autres personnages vous expliquent tout ce que vous devez savoir pour pouvoir progresser efficacement à travers l’histoire. On se sent presque immédiatement immergé dans l’univers des revenants grâce à eux, ainsi qu’aux mini tutoriels qui apparaissent de temps en temps pour vous filer un coup de main. Vous n’aurez donc aucune difficulté à comprendre le fonctionnement du jeu. Que je vous explique… Maintenant!

Un gameplay à mourir

Bandai Namco a tenté sa chance en créant un jeu situé dans la catégorie dite souls-like. C’est-à-dire que vous devez généralement combattre des monstres plus forts que vous et qui peuvent vous tuer littéralement en trois ou quatre coups si vous ne faites pas attention et n’usez pas de stratégie en combat. Les développeurs ont très bien réussi à ce niveau puisque le jeu, bien qu’apparemment facile comparativement aux jeux principaux de cette catégorie, peut tout de même vous poser des difficultés.

Vous pouvez tout d’abord bâtir votre personnage et modifier son corps en entier. Ces modifications seront visibles sur votre personnage, ce qui est quelque chose que j’apprécie beaucoup dans un jeu vidéo. Vous pouvez par la suite décider la classe, nommé Blood code, de votre avatar. En débutant avec Guerrier, Rodeur et Casteur. Au cours de votre périple, vous pourrez débloquer d’autres codes en absorbant ceux de certains personnages clés et de boss.

Chaque classe, comme vous le savez probablement déjà, propose une panoplie de compétences passives et d’attaques que vous pourrez utiliser en combat. Compétences que vous maitriserez au fil du temps et que vous pourrez associer aux autres classes pour autant que vous ayez les prérequis pour les utiliser, notamment une statistique assez élevée ou la présence d’un partenaire précis.

Les monstres du jeu, les perdus (ou lost), sont très agressifs mais il est toujours possible de les surprendre en avançant lentement dans leur dos. Ils vous attaquent à vue et, comme mentionné plus haut, peuvent facilement vous tuer si vous ne faites pas attention. Vous devrez donc toujours rester sur vos gardes et planifier vos attaques en fonction des leurs, sous peine d’une mort certaine!

Lorsque vous tuez des monstres, vous récoltez une forme de brume (nommé haze dans le jeu) qui vous servira à tout durant l’aventure. C’est-à-dire qu’elle sert à la fois de points d’expérience afin de monter de niveau, de points de compétences pour améliorer celles-ci et même de monnaie d’échange dans les magasins. Vous devrez donc en récolter énormément mais encore là, vous devrez faire très attention car la mort vous fera perdre toute la brume accumulée. Vous aurez bien sûr la chance de la récupérer car celle-ci restera bien sagement là où vous avez été tué. Considérez par contre qu’une seconde mort la fera disparaître définitivement.

Savoureux mélange de jeu d’action et de stratégie, vous éprouverez parfois quelques frustrations à la suite de morts à répétition car le jeu est tout de même assez difficile.

Graphisme animé et sons de circonstances

Graphiquement parlant, fidèles à eux même Bandai Namco ont su modeler Code Vein à la hauteur de n’importe quel animé Japonais. Bien que le décor reste pratiquement toujours dans le même thème, c’est-à-dire un monde post apocalyptique, nous sommes entourés d’une ambiance qui inspire toujours la crainte et le danger, sachant qu’un monstre peut surgir de n’importe quel recoin que nous n’aurions pas pensé vérifier avant de poursuivre notre route. La bande sonore ajoute un très bon plus puisque la musique de combat ne se déclenche que lorsqu’une créature nous a pris en chasse. Que dire de leurs cris qui sont réalistes et qui donnent un peu froid dans le dos, surtout si nous n’y attendons pas!

Une durée de vie quasi éternelle

Tout dépendra bien sûr de votre motivation, mais Code Vein a une durée de vie qui vous occupera pendant une trentaine d’heures en suivant les objectifs principaux, mais vous en prendra aux moins une soixantaine pour compléter le jeu dans son entièreté, ce qui en fait un jeu acceptablement long. De plus, avec toutes les possibilités de classes et de builds de personnages, en plus de l’extension et du mode en ligne, nous pouvons dire que vous pourrez passer énormément de temps sur cet opus si vous l’avez apprécié la première fois !

Bandai Namco Entertainment, qui ne connait pas ce nom ? À la tête de la série des Tales of ainsi que plusieurs autres comme No Man’s Sky et tout ce qui peut ressembler à de l’animé, nous pouvons dire qu’il possède une très grande place dans l’industrie des jeux vidéo!

L’avis de Niliam

La première chose que j’ai vue et qui m’a énormément plu est sans aucun doute le fait de pouvoir construire entièrement le physique de mon personnage. Ce critère rend le jeu tellement plus personnel, je ne pouvais pas ne pas le mentionner. Le choix de créativité est énormément vaste et va jusqu’à la forme des pupilles du protagoniste.

Pour le moment, je ne suis pas expérimenté dans ce qui touche aux jeux souls-like, mais j’ai entendu ailleurs que celui-ci était parfait pour quelqu’un qui souhaite commencer à s’intéresser à cette catégorie. Je suis vraiment satisfait de l’expérience que j’ai eue en y jouant et j’espère que vous apprécierez aussi si vous décidez d’y jouer. Pour un jeu trouvé dans l’étagère des jeux à 30 $ et moins au Walmart, je peux sans aucun doute dire, suite à ma critique et en la concluant, qu’il en vaut réellement la peine!

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Code Vein. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Niliam
Les derniers articles par Niliam (tout voir)
 
Partager

Niliam

Il joue principalement à la PS3 ainsi qu'à la Nintendo Switch. Par contre, il aime bien jouer sur ses autres consoles (PS2, PS1, Wii U, Wii, GameCube, DS) ainsi que sur d'autres consoles plus rétro! Il a toujours été un fan de Nintendo et surtout de la franchise Zelda! Il préfère largement jouer en solo à des jeux d'aventure qu'en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *