Menu Close

Critique: Metro Exodus

Voici notre critique du jeu Metro Exodus:

Genre: FPS – Survival
Développeur: 4A Games
Date de sortie: 15 février 2019

Disponible sur PS4, Xbox one et PC

Site Web Officiel

Metro Exodus est le troisième opus de la série des Metro, soit Metro 2033 et Metro : Last Light. L’histoire de ceux-ci fait suite au roman de Dmitri Gloukhovski, Metro 2035. Le jeu est un FPS/Survival qui se déroule dans un futur post apocalyptique en Russie.

Un espoir?

Suivant toujours les aventures d’Artyom, un résident du métro, cet opus nous emmène à travers les ruines et vestiges d’une Russie ravagée par la guerre. En quête de survivants de cette guerre, Artyom va parcourir un territoire hostile et à l’aide de ses amis, va donner un sens à sa vie qui se résumait jusqu’à présent à de la survie. Il va devoir faire face à plusieurs dangers qui se mettront en travers de sa route. Que ce soit des mutants ou des bandits, il va devoir se frayer un chemin à travers le chaos qu’est devenue sa mère patrie.

Jouabilité

Ce qui m’a enchanté lors de la découverte de Metro Exodus, c’est l’attention aux détails du gameplay portée par les développeurs. Le coté survival est vraiment mis de l’avant grâce aux nouveaux concepts apportés par l’équipe de développement. Que ce soit les ressources à rationner jalousement ou même l’état de notre équipement devant être impeccable, rien ne doit être laissé au hasard pour survivre dans ces no man’s land. J’ai particulièrement apprécié le système de personnalisation de nos armes et armures qui nous permette d’adapter notre approche de notre environnement et, par la même occasion, de chaque altercation avec d’éventuels ennemis. Un système de crafting est même mis à notre disposition pour parer des possibles pénuries de consommables.

J’ai par contre dénoté un petit déséquilibre au niveau des difficultés disponibles. J’ai tout d’abord abordé le jeu en mode normal, mais j’ai éventuellement baissé la difficulté après avoir réalisé que le mode normal ne pardonnait aucune erreur à moins de jouer de manière très passive. Peut-être trop passive à mon goût, ce qui m’enlevait toute envie de jouer. Pour un joueur un peu plus agressif comme moi, ce déséquilibre peut être une plaie car elle contraint le joueur à dénaturer son style de jeux. Une autre lacune est aussi les temps de chargement beaucoup trop long. Ceux-ci interviennent souvent et coupent le rythme. On peut par contre l’excuser en partie à cause des graphismes qui rendent très bien à l’écran.

Des graphismes dignes de la Next-GEN?

Les graphismes du jeu sont tout simplement excellents. Les développeurs ont fait un choix audacieux en passant d’environnement restreints, à un monde ouvert. Ils ont cependant réussi la transition et ont donné vie à des paysages aussi inhospitaliers que fascinants. Lorsque l’on explore les vestiges, on arrive à mieux comprendre l’ampleur des dégâts de cette fameuse guerre nucléaire.

En conclusion, je peux aisément rajouter ce jeu à ma liste d’incontournables et le recommande à tous les fans qui aiment le style survival. Malgré ses quelques défauts, son évolution au niveau du gameplay vis-à-vis de ses prédécesseurs et ses graphismes démontrent de la minutie et du dévouement de la part des développeurs. 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre critique du jeu Metro Exodus. N’hésitez pas à nous donner vos avis sur ce jeu dans la section commentaire, ci-dessous!

Les derniers articles par Jérémy Beaudry (tout voir)
 
Partager
  • 26
    Partages

2 Commentaires

  1. Loïc Beaulieu

    Il me semble fort intéressant. Mais le premier était pas mal intense à normal. Il faudrait peut-être que je le rachète pour le faire en facile

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires